Tunisie: Suspension des travaux de la plénière sur fond du slogan politique et partisan brandi par la députée Abir Moussi

L'Assemblée des Représentants du Peuple a fait savoir que la suspension des travaux de la plénière de mercredi a été décidée suite à l'obstination de la députée Abir Moussi de mettre une pancarte avec un slogan politique et partisan sur le siège qui lui est réservé en tant que présidente de la Commission de l'Industrie, de l'Énergie, des Ressources naturelles, des Infrastructures et de l'Environnement.

Abir Moussi devait lire un rapport de ladite commission sur le projet de loi organique concernant l'adhésion de la république tunisienne au protocole sur la Gestion Intégrée des Zones Côtières de la Méditerranée, objet de la plénière. La présidente du bloc parlementaire du Parti Destourien Libre, Abir Moussi avait brandi une photo du président Habib Bourguiba et une pancarte exigeant le retrait de confiance au président de l'ARP Rached Ghannouchi, ce qui a provoqué la contestation de certains députés et a entraîné la perturbation de la plénière avant que cette dernière ne soit suspendue.

Dans un communiqué rendu public mercredi soir, l'ARP précise que Abir Moussi a maintenu sa position quand bien même elle a été informée par le président de la plénière (deuxième vice président du parlement) de la position de tous les blocs parlementaires, lesquels, ont rejeté ce comportement. « Ce genre de conduite entrave le déroulement normal de la plénière et ne laisse aucune alternative que celle de suspendre la séance » lit-on dans le texte du communiqué. Le communiqué fait état également de l'opposition de certains membres de la commission en question, de députés ainsi que des présidents et des représentants des blocs parlementaires vis-à-vis du comportement de Moussi.

Ces derniers ont tenu à cet effet une réunion en urgence à laquelle n'a pas pris part Moussi, alors qu'elle y a été conviée. L'ARP estime que le comportement de Abir Moussi est contraire au règlement intérieur et aux protocoles parlementaires. L'ARP explique dans ce sens que « les sièges réservés aux présidents et aux membres des commissions sont neutres et ne doivent être utilisés pour des intérêts personnels qui n'expriment aucunement les orientations de tous les membres de la commission, d'autant plus qu'on ne peut lire un rapport de la commission et brandir des slogans politiques en même temps ».

Le communiqué précise que la réunion périodique du bureau de l'ARP prévue jeudi 15 mai prendra en charge ce sujet, tout en soulignant que la présidence de l'ARP est soucieuse d'assurer le bon déroulement du travail au sein du parlement et de faire face à toutes les tentatives de discréditer l'action parlementaire ou encore d'entraver les travaux de l'ARP.

Abir Moussi et des membres de son groupe parlementaire sont entrés en sit-in ouvert à l'intérieur de la salle de la plénière. La principale intéressée a rétorqué en faisant valoir ce qu'elle estime comme étant « sa position personnelle et son droit de brandir un slogan exigeant le retrait de confiance au président de l'ARP ».

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.