Cameroun: Pr Magloire Ondoa, recteur de l'université de Douala. - « Les étudiants seront formés aux différents métiers d'ingénieur »

interview

Qu'est-ce que ça change dans le fait de passer de faculté de Génie industriel à école normale supérieure polytechnique ?

Je voudrais d'abord dire la gratitude de la communauté universitaire de Douala à la suite de la signature par le président de la République de ce décret de transformation de la Faculté de Génie industriel (FGI) en Ecole nationale supérieure polytechnique de Douala (ENSPD).

Il s'agit d'une décision, d'un acte que l'on peut considérer comme historique. Historique en raison de son importance et des problèmes qu'il règle.

Avant ce décret, la FGI était une faculté qui assurait des enseignements dans un cadre polytechnicien.

Ce cadre polytechnicien souffrait d'un problème : celui de la nature même des enseignements dispensés. Etait-ce une faculté ? Était-ce une école de formation ? Il y avait débat.

Débat sur quoi exactement ?

Ce débat déteignait sur la qualité des enseignements. Certains les voulaient théoriques puisqu'il s'agissait d'une faculté, et d'autres les voulaient professionnels.

Ce débat sur l'orientation des enseignements, à savoir orientation classique théorique ou orientation professionnelle, déteignait également sur les diplômes délivrés.

Fallait-il délivrer aux étudiants de la FGI des diplômes de nature facultaire, licence, master, ou fallait-il que ces diplômés, en raison de la professionnalisation, soient considérés comme des ingénieurs ?

Et il n'est pas superflu de souligner que les ordres professionnels dans les différents métiers d'ingénieur manifestaient une certaine réticence dans la reconnaissance des étudiants diplômés de la Faculté de Génie industriel. Ce bref rappel permet de situer l'importance du décret.

Que vient donc régler le décret présidentiel du 11 mai 2020 ?

Aujourd'hui, grâce à ce décret, le débat est clos. Il s'agit désormais une grande école qui formera des Camerounais aux différents métiers d'ingénieur.

Aucune raison ne justifiera encore que l'on discute de leur appartenance au corps des ingénieurs ou à l'ordre des ingénieurs. Ils sont désormais ingénieurs au même titre que ceux des grandes écoles de même nature.

C'est pour cela que l'acte du président de la République vient trancher un problème sérieux et donner le sourire à beaucoup d'étudiants qui ne savaient pas jusqu'alors ce qu'ils étaient.

En même temps, les ordres des ingénieurs n'auront plus matière à discussion.

Quelle importance d'avoir une école polytechnique dans une ville économique comme Douala ?

Douala est la capitale économique du Cameroun. C'est une ville économique, industrielle, qui soutient tout le processus de croissance économique engagé. C'est une ville qui a donc besoin de cadres qualifiés, de haut niveau pour poursuivre cette œuvre.

Cela signifie-t-il que les cursus d'enseignement pourront être élaborés avec le monde socio-professionnel ?

Absolument ! Même déjà à l'époque de la FGI, les curricula étaient élaborés en lien avec ce monde socio-professionnel. Aujourd'hui, ce milieu aura encore plus d'emprise sur les programmes de formation.

Déjà par le choix des filières parce qu'elles devront être adaptées et commandées par les nécessités du marché.

Mais ensuite par le contenu des enseignements qui lui aussi devra répondre à un besoin précis exprimé par les professionnels.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.