Congo-Kinshasa: Assemblée Nationale - Faire partir Kabund du Bureau, et après ?

En RDC, on aime jouer à se faire peur. Au moment où la pandémie de coronavirus entamait une courbe ascendante, on a vu le président de la chambre haute Alexis Thambwe Mwamba sortir toutes ses griffes et réclamer la tenue urgente du Congrès pour « corriger » l'ordonnance du Président de la République sur l'état d'urgence. Une ordonnance qu'il jugeait inconstitutionnelle.

Pour Jean-Marc Kabund, 1er Vice-Président de l'Assemblée Nationale, la tenue du Congrès ne se justifiait pas, non seulement parce que l'état d'urgence était d'une nécessité impérieuse mais aussi parce qu'il fallait éviter au trésor public une inutile dépense d'environ sept millions de dollars.

Ces deux interventions ont suffi pour mettre le feu aux poudres. Au point de voir un député du MLC s'allier au FCC pour initier une motion de défiance contre Jean-Marc Kabund au motif que le coût annoncé du congrès était de nature à mettre les députés et sénateurs en difficultés vis-à-vis de l'opinion publique.

Question. De 2011 à ce jour, les deux chambres du Parlement se sont réunis en congrès à plusieurs reprises. Peut-on nous dire combien d'argent le trésor public a décaissé sous Kamerhe-Kengo, Boshab-Kengo, Minaku-Kengo et Mabunda-Thambwe ?

Le peuple qui a semble-t-il désigné ces députés qui siègent aujourd'hui dans l'hémicycle de Lingwala, veut avoir tous les chiffres pour juger sur pièce. Des vrais chiffres, pas ceux qu'on trafique pour les besoins de la cause.

Le MLC Mamba a donc dégainé contre Kabund mais il garde curieusement un silence entendu sur l'acte posé par Alexis Thambwe Mwamba. Et pourtant, les Congolais ont bien suivi ce dernier tenant des propos méprisants à l'endroit du Chef de l'Etat.

Il est même allé plus loin en jugeant, sans titre ni qualité, inconstitutionnelle l'ordonnance sur l'état d'urgence.

Un état d'urgence de fait a-t-il martelé avec force avant d'être éconduit par la Cour Constitutionnelle qui l'a renvoyé à ses études en décrétant que l'ordonnance du Chef de l'Etat était conforme aux prescrits de la Constitution.

Ceux qui sont à la recherche des crises à répétition devraient savoir à quoi ils s'engagent. Car la tête de Kabund ne représente pas le seul poids de sa personne. L'homme représente un maillon important de la fameuse coalition qui nous gouverne.

Faire tomber ce maillon sans des justificatifs acceptés par toutes les parties peut entraîner le déséquilibre de l'édifice mis en place à coups de peine et de sueur.

C'est probablement cela que certains pêcheurs en eaux troubles recherchent sans être en mesure de tirer toutes les conséquences qui s'imposent.

Maintenant que tout le monde sait à quoi s'attendre, que personne ne vienne se plaindre demain car nul n'a le droit de se prévaloir de sa propre turpitude.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.