Afrique Centrale: Affaire Ralph Dertin Amores - Le Ministre Centrafricain des Sports « demande la mise en liberté » du jeune footballeur à son homologue gabonais Franck Nguema

Pour avoir rétorqué à « une gifle reçue » par une élue locale et mis aux arrêts depuis le 16 mars de suite d'une plainte déposée par cette dernière, le ministre centrafricain de la jeunesse et des sports s'est adressé à son homologue gabonais Franck Nguema pour solliciter la mise en liberté de ce jeune football international.

Ralph Dertin Amores est d'origine centrafricaine, demeurant à Lambaréné et footballeur du club AS-Pélican depuis deux ans environ.

Il a été appréhendé par la police locale le 16 mars dernier pour avoir « rétorqué à une gifle reçue » par la 3ème Vice-présidente du Conseil Départemental de l'Ogooué et des Lacs après un « échange houleux ».

Celle-ci aurait déposé plainte après s'être fait établir un rapport médical (recevable) dans une structure sanitaire de Lambaréné.

Après la mise aux arrêts du jeune footballeur de L'AS Pélican d'origine centrafricaine, la nouvelle s'est répandue tel un feu sur la paille, jusqu'au-delà des frontières gabonaises.

Saisi de la situation, inconfortable soit-elle, le ministre centrafricain de la jeunesse et des sports s'est vu saisir, le 30 avril dernier, son homologue gabonais Franck Nguema pour solliciter « une action gouvernementale de grâce pouvant conduire à la mise en liberté » de ce jeune footballeur.

Celui-ci n'a pas manqué de rappeler à son homologue gabonais les liens historiques et fraternels qui unissent la Centrafrique et le Gabon.

Reste à savoir le retour de Franck Nguema, Ministre gabonais des Sports, à son homologue centrafricain pour trouver une voie afin de sortir "leur " jeune footballeur international de cette situation.

Nous y reviendrons.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.