Burkina Faso: Renouvellement des fédérations - La veille électorale assurée par Daouda Azoupiou

Le ministre des Sports et des Loisirs, Daouda Azoupiou, est soucieux de la bonne tenue du renouvellement des instances sportives à venir. Il a réaffirmé l'engagement de son département à ne pas s'immiscer dans les processus électoraux, au cours d'un échange avec les hommes de médias le jeudi 14 mai 2020. Il est également revenu sur la bourse servie aux clubs de football.

C'est connu, le renouvellement des fédérations sportives est désormais fixé entre le 27 mai et le 30 septembre prochain. Initialement programmés pour mai et juin, ces renouvellements ont été reportés pour cause de coronavirus.

Après avoir demandé l'apaisement dans la conduite de ces processus, le ministre des Sports et des Loisirs, Daouda Azoupiou, est passé à une autre étape.

Lors d'un échange avec les hommes de médias, il a souligné la nécessité pour chaque fédération de publier la liste du corps électoral et de travailler aussi à la conformité des votes avec les textes qui régissent les fédérations.

«Les journalistes sportifs constituent des partenaires privilégiés dans la construction de notre sport.

Leur apport est important pour apaiser ces élections, car si elles sont biaisées, ça peut poser des problèmes. A notre niveau, toutes les dispositions sont prises pour que les renouvellements se passent bien », a dit Daouda Azoupiou.

Il a souligné qu'au niveau du département des sports, toutes les dispositions sont prises. «Pour ce qui est des textes, nous avons élaboré une directive et un chronogramme pour accompagner la mise en place du processus. Nous avons eu des échanges fructueux avec l'ensemble des fédérations qui ont adhéré à l'esprit de ces textes ».

Daouda Azoupiou a aussi évoqué la subvention allouée aux clubs de football sous la forme de bourse. Pour lui, il faut travailler à avoir d'autres sources de financement car les autres disciplines seront également en droit de réclamer les mêmes bourses.

Selon lui, le Burkina est l'un des seuls pays à contribuer au paiement des salaires des acteurs ; il trouve d'ailleurs anormal que l'Etat paye des salaires à des personnes qui n'ont pas de numéro matricule. Il n'a pas manqué d'évoquer la pléthore des fédérations.

Le monde sportif en compte 33. Il a rappelé que pour la relève sportive, il a été demandé aux régions de choisir 2 disciplines à développer.

Ce sont 11 disciplines qui ont ainsi été sélectionnées. Et le ministre de conclure que les moyens doivent être mis sur ces 11 branches du sport. Il y a sans doute de gros débats en perspective.

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.