Cameroun: Lutte contre covid19 - Trois personnes arrêtées pour trafic d'ivoire

Trois personnes ont été arrêtées pour trafic de pointes d'ivoire d'éléphant à Douala dans la région du Littoral. Ils ont été arrêtés lors d'une opération coup de poings menée par la Délégation Régionale des forêts et de la faune sauvage du Littoral en collaboration avec la police.

L'opération a également été réalisée avec l'assistance technique de LAGA, une organisation non gouvernementale. Ils ont été retrouvés avec deux défenses d'ivoire dans le coffre de leur voiture lors de l'arrestation.

Deux des trois suspects ont été arrêtés dans le quartier Bonamoussadi, alors qu'ils étaient sur le point de réaliser une transaction illégale impliquant la vente de deux pointes d'ivoire pesant plus de 26 kg.

Les deux hommes transportaient les pointes d'ivoire dans le coffre d'une voiture. Ils avaient soigneusement et habilement enveloppé les pointes trouvées dans un sac. La voiture appartient à un client de l'atelier de réparation automobile où travaille l'un des trafiquants.

Des enquêtes supplémentaires menées par des agents de la faune ont conduit à l'arrestation du troisième trafiquant. Elle a été attrapée quelques heures plus tard au quartier de la Cité des Palmiers alors qu'elle se rendait à l'église.

Selon des sources proches du dossier, elle a remis les pointes d'ivoire à l'un des trafiquants arrêtés pour les revendre.

À la suite d'une enquête préliminaire, il a été découvert que l'un des trafiquants faisait partie d'un réseau plus vaste s'occupant du commerce illicite d'espèces sauvages, de produits miniers, dont l'ivoire et l'or.

Les éléphants d'Afrique sont aujourd'hui les plus grandesespèces terrestres du monde. L'éléphant d'Afrique moyen atteindra entre 2,5 et 4 mètres de haut selon National Geographic.

Les éléphants femelles également appelés «vaches» ont la plus longue période de gestation de tous les mammifères, pouvant durer jusqu'à 22 mois.

Ce sont des herbivores et peuvent manger jusqu'à 150 kg de nourriture par jour en raison de leur taille. Ils évacuent également la plupart des herbes et des plantes non digérées et peuvent déposer 150 kg de fumier en une journée.

Les éléphants africains ont des pointes en ivoire qui sont présents à la fois chez les mâles et les femelles.

Malheureusement, l'avidité de l'homme pour l'ivoire a entraîné une diminution massive de la population d'éléphants d'Afrique. On estime qu'il ne reste aujourd'hui que 400 000 éléphants dans le monde contre 1,3 milliard dans les années 1970.

Les éléphants sont classés comme espèces protégées selon la législation sur la faune régissant le secteur. Le trafic de parties d'éléphants est donc totalement interdit.

La loi stipule que toute personne trouvée en possession d'une partie quelconque d'une espèce sauvage protégée est considérée comme ayant tué l'animal et est passible d'une peine de prison maximale de 3 ans et / ou d'une amende pouvant aller jusqu'à 10 millions de FCFA.

La Convention sur le Commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) de 1989 a totalement interdit le commerce international de l'ivoire pour protéger les éléphants du fléau du braconnage.

Le commerce de l'ivoire, très prisé au Japon et en Chine pour la sculpture, les bijoux, les instruments à cordes traditionnels et les sceaux, cause la mort de 40000 éléphants africains chaque année.

Au cours de la dernière décennie, leur population a diminué de 110 000 animaux pour atteindre 415 000 spécimens, selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

C'est dans cette optique que la Chine et le Japon, principaux consommateurs d'ivoire, ont interdit le commerce de l'ivoire sur leurs territoires. Cela peut être considéré comme un engagement croissant à lutter pour la protection de cette espèce en voie de disparition.

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.