Maroc: CDG Invest lance la deuxième promotion du programme 212 Founders dédié aux start-up marocaines

CDG Invest, la branche investissement du Groupe Caisse de dépôt et de gestion (CDG), vient de lancer la deuxième promotion du programme 212 Founders, un programme d'accompagnement et de financement ayant pour but de développer des start-up de niveau mondial à partir du Maroc.

Ouvert à tous, le programme 212 Founders s'adresse aux entrepreneurs à haut potentiel souhaitant faire émerger des start-up d'envergure mondiale à partir du Maroc, qu'il s'agisse d'entrepreneurs confirmés, de salariés expérimentés ou de jeunes diplômés souhaitant se lancer dans l'entrepreneuriat, indique CDG Invest dans un communiqué.

Le programme 212 Founders a été lancé en septembre 2019 dans l'objectif de participer à la création et à la croissance des start-up au Maroc, relève la même source, précisant qu'il s'inscrit dans le cadre du déploiement de la stratégie du Groupe CDG, dont l'un des objectifs majeurs est la promotion de l'entrepreneuriat et la montée en gamme de l'économie marocaine.

Les projets retenus par 212 Founders bénéficieront d'un programme complet d'accompagnement et de financement aux meilleurs standards internationaux, rapporte la MAP. Les start-up pourront bénéficier d'un dispositif de financement "Entrepreneur Friendly", allant de la phase d'amorçage (Seed, jusqu'à 3 millions de dirhams) jusqu'à la phase de croissance (Series A, jusqu'à 10 millions de dirhams).

Ce programme sera délivré par des entrepreneurs expérimentés au service d'autres entrepreneurs, note CDG Invest, ajoutant qu'il permettra également aux start-up sélectionnées de bénéficier d'un écosystème de mentors référents dans l'entrepreneuriat, d'experts sectoriels, et de corporates, afin d'intervenir sur des problématiques de développement, que ce soit au Maroc ou à l'international.

Pour rappel, 212 Founders a accompagné une première promotion de 20 start-up opérant dans divers secteurs d'activités comme la mobilité, l'éducation, la logistique, les Marketplaces, l'hôtellerie, le tourisme, le SaaS (software as a service) et d'autres. Aujourd'hui, après six mois d'accompagnement en incubation, CDG Invest a accordé un financement d'un montant individuel variant entre 2 et 3 millions de dirhams à sept start-up, poursuit la même source. Et d'ajouter que le programme est ouvert aux entrepreneurs de toutes nationalités ayant une base opérationnelle au Maroc, sans restriction de secteurs.

Ce programme privilégie les équipes aux profils complémentaires et capables d'exécuter un projet en lien avec leur domaine d'expertise, fait savoir CDG Invest, relevant que leur start-up doit disposer au minimum d'un Produit minimum viable (MVP) et doit être capable d'adresser rapidement le marché marocain et international, et de démontrer le caractère innovant de leur projet.

Un appel à manifestation d'intérêt a été lancé par CDG Invest le 4 mars 2020 pour identifier les entrepreneurs qui intégreront cette deuxième promotion du programme.

Au vu du contexte actuel, la date de clôture des candidatures, initialement prévue le 1er mai 2020, a été prolongée jusqu'au 27 mai 2020. Par ailleurs, tous les événements nationaux et internationaux en lien avec cet appel à manifestation d'intérêt se dérouleront en visioconférence.

Pour le dépôt des candidatures et pour plus d'informations, CDG Invest invite les entrepreneurs à visiter le site www.212founders.ma ou la page LinkedIn du programme.

Managem enregistre un chiffre d'affaires en progression au premier trimestre

Le groupe Managem a réalisé un chiffre d'affaires de 1,107 milliard de dirhams (MMDH) durant le premier trimestre de 2020, en augmentaion de 15% par rapport à une année auparavant.

Cette progression s'explique principalement par l'amélioration des performances opérationnelles, en particulier au Soudan, dans un contexte favorable de hausse des cours de l'or, indique le groupe dans un communiqué relatant ses indicateurs pour les trois premiers mois de l'année 2020.

Au cours de la même période, Managem a enregistré une hausse de la production de l'or de 36% et du cuivre de 5% avec une baisse significative des coûts de production. Par ailleurs, le groupe fait état d'"un impact limité" de la crise sanitaire de Covid-19 sur les productions des concentrés polymétalliques et cobalt suite à l'arrêt temporaire des activités au complexe industriel de Guemassa.

En effet, dans le contexte de la crise sanitaire mondiale, le premier trimestre a connu un retournement des cours des métaux de base (zinc -30%, cobalt -25%, cuivre -20%), ce qui a eu un impact sur le chiffre d'affaires de -124 millions de dirhams (MDH), compensé en grande partie par l'augmentation des cours de l'or (+21%) pour 51 MDH et un bilan de couverture positif de 41 MDH, précise Managem.

Au final l'impact sur le chiffre d'affaires est de +148 MDH, grâce à l'augmentation des volumes vendus et un portefeuille de ventes équilibré, ajoute la même source.

Adoption de l'accord sur la protection et la promotion des investissements Maroc-Japon

La Chambre des conseillers du Japon a procédé, récemment, à l'adoption de l'accord sur la protection et la promotion des investissements entre le Royaume du Maroc et le Japon.

Cet accord a été signé le 8 janvier dernier à Rabat au siège du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger en marge de la cinquième session de la Commission mixte Maroc-Japon. L'adoption de cet important accord permettra le renforcement de la présence du secteur privé japonais au Maroc, représenté actuellement par 72 entreprises, dont les sept majors de l'industrie automobile, de l'énergie, de la chimie, de la banque et de la logistique, indique un communiqué de l'ambassade du Maroc à Tokyo. Le nombre d'entreprises nippones au Maroc a presque doublé ces trois dernières années, ce qui atteste de l'intérêt croissant que porte le Japon au Maroc en tant que plateforme industrielle de premier plan en Afrique, ajoute-t-on de même source.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.