Afrique: Les entreprises en commerce international sont fortement touchées par la COVID-19 - Témoignages au Bénin

Secrétaire Général, Chambre De Commerce Et d'Industrie Du Bénin — Les économistes et les experts du monde entier sont unanimes : la pandémie sans précédent de coronavirus aura des répercussions économiques importantes. Selon les prévisions, elle affectera négativement plusieurs aspects de la vie économique, faisant craindre une crise économique qui pourrait s'avérer difficile à combattre dans les mois à venir.

Une enquête menée par la Chambre de commerce et d'industrie du Bénin révèle des effets importants sur l'économie. Près de neuf entreprises sur dix interrogées dans le pays sont touchées, bien que certaines le soient plus que d'autres.

La nature des conséquences suggère que de nombreuses entreprises sont confrontées à une situation financière délicate. Plusieurs d'entre elles ont déjà enregistré une baisse de plus de 60% de leur chiffre d'affaires.

Qu'il s'agisse de l'annulation de stands réservés pour des foires et des expositions, de sites touristiques désertés, de billets d'avion annulés ou d'événements publics annulés, les entreprises sont confrontées à l'incapacité d'apporter des revenus ou des fonds qu'elles avaient déjà investis. Elles ne sont donc pas en mesure de payer leurs employés ou le loyer de leurs locaux de travail, ni d'honorer leurs obligations envers les banques et les autorités fiscales. En outre, les ruptures d'approvisionnement entraînent des retards de livraison, notamment pour les commandes publiques.

L'enquête met en évidence le choc auquel sont confrontées les entreprises du commerce international et les perturbations qu'elles subissent dans les chaînes d'approvisionnement :

Aucune des entreprises exportatrices interrogées n'a été épargnée, même si les impacts vont de faibles à forts.

À l'inverse, 11 % des entreprises importatrices et une entreprise non commerciale sur cinq ont indiqué qu'elles n'avaient ressenti aucun impact.

Près du double du pourcentage des entreprises exportatrices et importatrices ont déclaré être fortement touchées : 69% et 61% respectivement ont déclaré que COVID-19 avait un fort impact sur elles, contre 37% des entreprises ne participant pas au commerce international qui ont dit la même chose.

Les entreprises exportatrices sont prises entre le marteau et l'enclume, pressées de tous côtés. La fermeture des frontières dans la plupart des pays a entraîné une pénurie de produits importés, obligeant certaines entreprises locales à se tourner vers le marché intérieur pour trouver leurs intrants. Les prix intérieurs élevés des intrants ont toutefois rendu difficile l'accès de nombreuses entreprises locales à ces derniers, si bien que les entreprises ont hésité à passer des commandes. Cela a entraîné une baisse du prix des intrants nationaux qui a rendu les matériaux d'origine locale abordables. C'est le cas des entreprises interrogées au Bénin qui exportent des produits tropicaux : bien qu'elles aient hésité au départ à s'approvisionner localement, les prix de leurs intrants ont chuté de plus de 29% depuis le début de la crise.

En outre, les entreprises exportatrices qui ne peuvent pas vendre leurs produits se sont retrouvées avec un surstock de stocks excédentaires.

Quant aux entreprises importatrices, elles sont confrontées à un comportement sans précédent de la part de leurs clients, en plus de leurs difficultés d'importation. Poussés par la crainte d'une contamination, les consommateurs se méfient des produits (surtout les produits congelés) importés des pays touchés par la COVID-19, notamment la Chine, la France, l'Italie, la Belgique et les pays asiatiques.

Les entreprises ont adopté diverses stratégies pour y faire face, notamment en plaçant tout ou partie de leurs employés dans des programmes de chômage temporaire. Plusieurs mesures ont également été mises en place pour les aider, telles que le report des échéances fiscales ou bancaires. Le gouvernement du Bénin et ses partenaires ont mis à disposition 100 millions de francs CFA (environ 165 500 dollars) pour subventionner les loyers des entreprises du secteur du tourisme. En outre, 200 millions de francs CFA (environ 331 100 dollars) d'aide à l'emploi ont été alloués à 50 % des travailleurs des entreprises concernées. Les entreprises du Bénin continuent d'avoir accès aux conseils d'experts tout au long de l'année, fournis par la Chambre de commerce et d'industrie du Bénin, et surtout en cette période de crise.

Conclusion

Le monde entier est confronté à la pandémie de COVID-19 depuis décembre 2019. Elle a touché la plupart des pays, avec des conséquences massives sur la vie sociale et le développement des entreprises. Au Bénin, la pandémie a entraîné un ralentissement économique sans précédent, avec un impact plus important sur les entreprises impliquées dans le commerce international, qui ont été très fortement touchées par le choc.

Pour permettre aux entreprises béninoises de faire face aux effets néfastes de la crise du COVID-19, la Chambre de commerce et d'industrie du Bénin appelle tous les acteurs à prendre des mesures réfléchies et concertées pour relancer les activités des entreprises.

Plus de: Africa Renewal

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.