Tchad: L'omniprésence de la fondation de Hinda Déby dérange

La fondation "Grand cœur" créée et dirigée par l'épouse du président Idriss Déby est accusée de s'arroger les prérogatives de certains ministères. La Fondation est active dans la lutte contre la Covid-19.

Le dernier acte en date qui relance le critiques contre le "Grand coeur" est la signature d'une convention entre la Fondation et le comité de veille et de sécurité sanitaire mis en place par le gouvernement pour faire face à la Covid-19.

Depuis sa création en janvier 2017, la Fondation "Grand cœur" de Hinda Déby est présente dans presque tous les domaines de la santé publique.

Celle-ci organise des "caravanes ophtalmologiques", réalise des dons aux personnes démunies et est aussi présente dans la lutte contre le cancer.

Une omniprésence qui dérange

L'omniprésence de la Fondation "Grand coeur" est considérée par bon nombre de Tchadiens comme un accaparement des prérogatives des ministères tels que celui de la Santé et de l'Action sociale.

Pour Saleh Kebzabo, président de l'Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR), un parti d'opposition, la Fondation "Grand cœur" n'est qu'un instrument de propagande du Mouvement patriotique du salut (MPS), le parti au pouvoir.

"Aujourd'hui, plus rien de social, de médical ou de quoi que ça soit ne peut venir au Tchad sans le label 'Grand cœur'. D'ailleurs dès que ça s'annonce, 'Grand cœur' s'en accapare. C'est ainsi que tout ce qui concerne le ministère de la Santé publique, le ministère des Affaires sociales est récupéré par la fondation. La fondation n'est ni plus ni moins qu'une officine au service du président Idriss Déby Itno pour préparer les prochaines campagnes électorales. La signature de la convention entre le comité de veille et la fondation Grand cœur est une faute politique. Je suis en train de voir avec d'autres organisations la possibilité d'attaquer cet acte en justice pour que cette dérive ne puisse pas continuer ainsi."

En face, le pouvoir réfute ces allégations.

"Je tiens d'abord à déplorer le lynchage médiatique dont la première dame et sa fondation font l'objet. Je trouve cela irresponsable. Ce

sont des hommes politiques en perte de vitesse qui rêvent de se refaire une virginité politique en s'attaquant à la Première dame au lieu de s'attaquer à son mari qui est le président de la République. Depuis la signature de cette convention, le comité de veille et de la sécurité sanitaire n'a déboursé aucune somme au profit de la fondation Grand cœur. Je trouve malhonnête de faire cet amalgame pour faire mal à une femme qui jusqu'à aujourd'hui fait ce que toutes les Premières dames d'Afrique ou du monde font", a déclaré Jean-Bernard Padaré, porte-parole du parti au pouvoir.

Pour bon nombre des Tchadiens, venir en aide aux familles défavorisées est une responsabilité du gouvernement.

Cela relève des prérogatives des ministères de la Santé ou de l'Action sociale. Mais les ministères concernés ne joueraient plus leurs rôles et ne feraient qu'accompagner les actions de la Première dame à travers sa Fondation grand cœur.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.