Madagascar: Bureau permanent du Sénat - Le HVM demande la démission de deux vice-présidents

Les deux sénateurs Mananjara Andriambololona et Bienvenu Manjany sont des anciens barons du HVM.

Le bureau permanent du Sénat est secoué par une crise. Le parti majoritaire à la chambre haute demande aux vice-présidents de la province d'Antananarivo et de Mahajanga de quitter leur poste.

Le parti Hery Vaovao ho an'i Madagasikara est frappé de plein fouet par une crise qui l'a miné depuis 2019. Les sénateurs Mananjara Andriambololona et Bienvenu Manjany sont devenus des « persona non grata » au sein du bureau permanent du Sénat. Ces deux vice-présidents de cette chambre parlementaire, respectivement pour Antananarivo et Mahajanga, sont sommés de quitter leur poste. Issus du rang du parti HVM, les deux sénateurs qui ont démissionné du parti, ne font plus partie du groupe parlementaire HVM de la chambre haute.

A cet effet, suivant une lettre signée par le président du groupe et adressée aux intéressés, le groupe majoritaire à Anosikely leur demande de « démissionner » de leur poste de vice-président du Sénat. Le bureau politique du parti « compte sur l'honnêteté » de Mananjara Andriambololona et de Bienvenu Manjany pour quitter leur poste au sein du bureau permanent du Sénat. « Les deux sénateurs ont été élus sous la bannière du parti, et suite à leur démission qui a été entérinée par le parti, ils ne le représentent plus au sein du bureau permanent », souligne Thierry Raveloson, président du groupe parlementaire HVM au niveau du sénat.

Scission. Après les clashs avec le clan Rakotovao, les anciens alliés du parti au niveau du Sénat quittent définitivement le navire et provoquent une scission qui s'est révélée au grand jour lorsque le HVM a décidé de basculer dans l'opposition. En effet, une frange des sénateurs membres des groupes parlementaires HVM et GPP (ou groupe parlementaire présidentielle), notamment ceux qui ont été élus sous les couleurs du parti majoritaire au Sénat, et ceux qui ont été nommés pour le compte de l'ancien président Hery Rajaonarimampianina, n'adhère pas à cette ligne défendue par le bureau politique du parti.

Il s'agit entre autres, de Johary Rajobson, Berthin Andriamihaingo, Roger Kolo, Mananjara Andriambololona, Honoré Rakotomanana, et Pierrot Rajaonarivelo. Ces derniers décident alors de rompre avec le parti qui les faisait élire au poste de sénateur et décident après, de soutenir le régime actuel. Récemment ils ont défendu les mérites de la tisane covid-organics développée par l'Institut Malgache de Recherches Appliquées, et soutenue par le président de la République comme remède du coronavirus.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.