Madagascar: Musique urbaine - Big Mj veut enjamber le Canal de Mozambique

Né à Antalaha, Big Mj est un chanteur-interprète et producteur malgache. Il se lance dans la musique au début de l'année 2000, alors qu'il est encore adolescent.

Artiste le plus admiré du festival Somaroho en 2015, Chevalier de l'ordre national de l'art en 2016, élu meilleur look de l'année par RDJ mozika en 2017. Son titre Na lingui yo est le morceau le plus diffusé de l'année 2018, élu meilleur artiste tropical de l'année 2019, depuis son titre Triatria, Big Mj rafle les trophées. Actuellement grand ponte de la musique urbaine malgache et du Sud-Ouest de l'Océan Indien, cette formation d'Antalaha veut conquérir le continent noir.

Le polyglotte. 13 mai dernier, le surnommé Lehilahy Manambôla sort un titre « my life ». Cette fois-ci l'artiste rédige ses paroles en Anglais et en Swahili. « Big Mj est désormais un artiste international. C'est tout à fait normal qu'il rédige ses textes en plusieurs langues, afin que les autres peuples comprennent le message», a expliqué son manager Nofar. De leur côté, les inconditionnels sont surpris ! C'est le cas de Farouck Njara « Ce monsieur m'impressionne ! Dès que j'ai entendu la première mélodie, je croyais que c'était Wizkid ou Burna Boy qui allait chanter. Franchement, il ne cesse pas de progresser ce gars ».

«L'Afrique d'abord !», un slogan préféré des membres de Bj Label. Certes, bon nombre d'artistes malagasy sont connus dans le continent, mais le rythme malagasy demeure méconnu des habitants des grandes villes comme Lagos, Abidjan ou encore Accra. C'est d'ailleurs la mission du patron de Bj Label, faire en sorte que la musique malagasy soit écoutée par les jeunes africains. « Nous avons du talent, nous avons du savoir-faire, mais ces atouts sont souvent mal exploités. Donc, il est de notre devoir, moi et mon équipe de hisser haut le drapeau malagasy », a affirmé l'artiste avec un sourire déterminé. Dans « My Life », Big joue le prêcheur d'amour élégant qui sait consoler les femmes au cœur brisé. « On se sent réconforté lorsqu'on écoute la chanson ».

En effet, les paroles et les mélodies sont en parfait accord. L'auditeur sent une aisance et une assurance de la part d'un chanteur. L'artiste prononce bien le Swahili comme s'il était né à Dar-es-Salam. En fait, ce n'est pas la première fois qu'il parle une langue étrangère. Dix ans plus tôt, après sa tournée à Mayotte, le jeune chanteur a réalisé un duo avec un artiste mahorais. Ensemble, ils chantaient le Shimahori. Bercé par les chansons congolais, Big Mj intitule son album sorti au début 2018 Nalingi yo ( je t'aime en lingala). Big ne s'arrête pas là, il réalise avec le chanteur-producteur ivoirien Dr Falafala, un tube qui a fait danser tout le monde, jaolahy sorti le mois de mars dernier. Entre studio et activités entrepreneuriales, le prince de l'Hip Hop Maloya fourmille des projets. Aides sociales, producteur des jeunes artistes, son almanach est chargé !

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.