Rwanda: Après l'arrestation de Félicien Kabuga, quid des autres génocidaires présumés?

Photos de Felicen Kabuga sur le site Web du Département d'État américain à propos des fugitifs de la justice.

Félicien Kabuga, considéré comme l'un des financiers du génocide rwandais de 1994, a été arrêté samedi 16 mai en France. Il était en cavale depuis 23 ans. Si les associations saluent cette arrestation, elles rappellent que d'autres personnalités impliquées dans le génocide sont toujours recherchées.

Félicien Kabuga est l'un des acteurs clé du génocide. L'homme d'affaires a notamment créé le Fonds de défense nationale. Un fonds auquel abondent plusieurs hommes d'affaire destiné à soutenir le gouvernement intérimaire, à fournir armes, uniformes et munitions aux miliciens Interahamwe. Avec d'autres, Félicien Kabuga se charge aussi d'armer les esprits, reproche l'acte d'accusation. C'est lui qui préside le comité d'initiative de la Radio-télévision des Mille Collines, la RTLM, qui appelle aux meurtres des Tutsis, et à la traque des opposants Hutus au régime.

Les associations des victimes et rescapés saluent son arrestation, mais rappellent aussi que d'autres acteurs importants impliqués dans les événements sont toujours en liberté. « C'est l'arrestation d'un gros poisson », estime Alain Gauthier, le président du collectif des parties civiles pour le Rwanda, qui rappelle les liens de Kabuga avec les responsables politiques du pays, et plus particulièrement avec la famille du président Habyarimana.

« C'était une des personnalités les plus importantes recherchées par le Tribunal pénal international pour le Rwanda, insiste-t-il. Il en reste encore deux autres. Un certain Augustin Bizimana et un certain Mpiranya. On ne sait pas s'ils sont toujours en vie. D'ailleurs on se demandait si Kabuga était toujours vivant. Maintenant il y en a beaucoup d'autres qui vivent encore en France en totale impunité, dans l'anonymat le plus complet. Tous ceux qu'on pourra traduire devant la justice, ce sera toujours l'honneur rendu aux rescapés, aux familles des victimes. »

Une trentaine de mandats d'arrêt

Si la Commission nationale de lutte contre le génocide se félicite de la coopération des autorités françaises, son président Jean Damascène Bizimana espère également que d'autres arrestations suivront. « Nous saluons aussi le fait que la France a été coopérative, la police française et les institutions qui étaient chargées de sa poursuite. Mais nous souhaitons que ces efforts se poursuivent pour qu'aussi d'autres criminels qui se trouvent sur le territoire français et ailleurs dans des pays européens en particulier puissent aussi être appréhendés et être traduits en justice parce que 26 ans après les faits, ça fait quand même beaucoup... »

Selon la commission, le Rwanda a émis une trentaine de mandats d'arrêt contre des génocidaires présumés vivant en France. Parmi eux Agathe Kanziga, la veuve de l'ancien président Juvénal Habyarimana, ou encore Hyacinthe Nsengiyumva Rakifi, qui fut ministre du gouvernement génocidaire.

En procès, Félicien Kabuga devra répondre de sept chefs d'accusation pour génocide et crimes contre l'humanité. Pour l'instant, nul ne sait si cet homme de 84 ans sera jugé Arusha ou à La Haye. Après sa comparution devant la chambre des mises en accusation à Paris dans les prochains jours, Félicien Kabuga dans un premier temps être transféré à La Haye. Il devra alors dire s'il plaide coupable ou non coupable des crimes reprochés.

A La Une: Rwanda

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.