Maroc: Lettre ouverte à l'effroyable COVID-19

billet

Que la paix soit sur ceux qui sèment le bien et, précisons-le d'emblée, tu n'en fais pas partie Covid-19 !

D'où viens-tu maudit virus? Quelle est ton origine? Quel est ton géniteur? Es-tu la revanche meurtrière d'un pauvre pangolin cuit à la vapeur, d'une innocente chauve souris ébouillantée dans un wok ? Ou l'émanation infâme d'un esprit humain infiniment maléfique qui espère gagner la guerre biologique quitte à y laisser sa propre peau?

En réalité, ton origine et ton foyer de naissance m'importent peu pour le moment. Le jour viendra où tout le monde saura tout sur ton acte de naissance car la vérité finit toujours par remonter à la surface.

Ce qui est irréfutable pour l'instant, c'est que tu as semé et tu sèmes encore le mal partout sur terre. Tu es d'une efficacité redoutable. Tu as propagé la désolation et endeuillé un nombre incalculable de familles. Partout où tu passes, la vie s'arrête, dans le propre comme dans le figuré. Tu as asséché irrémédiablement les poumons de centaines de milliers de personnes en dépit des efforts titanesques du corps médical auquel tu as fait subir la plus rude des épreuves. Tu as provoqué le cloisonnement des familles, le calfeutrage des populations, la fermeture des frontières. Tu as mis à genoux les systèmes économiques, fermé les écoles et les entreprises et jeté dans le dénuement des millions de personnes. Tu portes horriblement bien ton titre peu glorieux, celui de "coronavirus" (le virus à la couronne "diabolique").

Malgré ton extrême dangerosité et ton infectiosité ravageuse, tu ignores une chose importante : l'homme croit dur comme fer qu'à toute chose malheur est bon! Ceci ne veut pas dire que tu portes en toi la moindre once de bien. Loin de là ! Tu es le mal incarné! Mais l'être humain a une indéfectible capacité de résistance, de résilience et d'intelligence pour continuer son voyage terrestre.

La crise que tu nous as imposée, nous incite à nous interroger sur de nombreux sujets : la relation avec dame nature, les limites de la société de consommation, le rôle de l'école, la question sanitaire, la réalité des frontières, l'industrialisation à outrance, etc...

La crise que tu nous as imposée nous contraint à repenser à notre système de santé. Nous avons bien compris qu'en tant qu'animal social, l'homme doit, impérativement, penser à sa propre santé et à celle de ses semblables. Le destin de chaque individu est lié à celui des autres, en particulier en cas d'épidémie. Qu'on soit riche ou misérable, juguler une épidémie, comme celle que tu nous fais subir, ne peut se réaliser sans un système de santé performant, doté de moyens suffisants et dont le but fondamental est de sauver des vies et non se faire de l'argent. Ainsi, les sapes effectuées dans les budgets alloués à la santé et la marchandisation de l'offre sanitaire ont fini par réduire les capacités à agir et à réagir avec efficacité et efficience pour annihiler rapidement ta marche meurtrière.

Horrible Covid-19! Ta propagation a mis en évidence l'inefficacité de nos choix économiques et la futilité de l'acception de la puissance par les grands pays. Une ère de chômage et de misère sociale risque de frapper. Des mouvements sociaux vont, vraisemblablement, embraser les rues de nombreux pays. Et face à cette menace fort probable, des dirigeants, soi-disant puissants, persistent à se comporter avec pitrerie. Le plus arrogant d'entre eux va même jusqu'à proposer des remèdes loufoques pour te combattre.

Pourtant, en dépit de tous les risques et les complications à venir, une prise de conscience a soufflé sur le monde pour ressouder les peuples autour de l'essentiel. L'exploitation sans vergogne des ressources naturelles dont l'air que nous respirons et la recherche des profits à tout prix ont du plomb dans l'aile. Un retour au local, à une approche de terroir s'installe un peu partout à travers le monde. Le prix du panier a baissé non seulement parce que les gens consomment moins mais, aussi, parce qu'ils commencent à se délester du superflu, de ces nombreux et encombrants produits qu'on retrouve au fond du caddie sans savoir pourquoi ! Les effets destructeurs de la société de consommation reculent quelque peu. Pourvu que ceci se confirme sur le long terme.

Tu ne nous tueras pas Covid-19 ! Nous gagnerons la bataille contre toi. Mais gagner la guerre est une autre paire de manches ! La tâche sera plus longue, plus exigeante. Et l'arme essentielle pour y parvenir serait une prise de conscience individuelle pour un salut collectif. Aurions-nous cette capacité de faire du respect de la vie et de ses diverses manifestations une religion dans le sens durkheimien du terme? C'est-à-dire un code de conduite adopté et appliqué naturellement à chaque instant. Espérons-le !

* (Historien vivant en France)

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.