Togo: Ils tirent le diable par la queue !

Le Covid-19 a de sérieuses répercussions sur le travail du journaliste. Dans la presse, le journaliste sportif a l'impression d'être le plus touché par cette pandémie et la réalité lui donne peut être raisons. Plus de couvertures de matches, de tournois, tout est arrêté.

Les émissions sportives n'existent plus faute de matière à discuter. Comment les journalistes sportifs vivent-ils ce moment difficile ? Comment s'en sortent-ils financièrement. Togofoot.info est allé à leur rencontre.

« La situation est compliquée surtout pour nous les journalistes sportifs. Nous n'avons plus de matière à traiter au plan professionnel. Tout est au ralenti. Tous nos programmes sont tournés vers la sensibilisation contre le coronavirus.

Les articles rédigés portent le plus souvent sur les actions des acteurs contre cette pandémie », a confié Edwige Apédo de Djena Média.

Le chômage technique est même évoqué pour qualifier ce que vivent actuellement les journalistes sportifs « sur les activités sportives, il n'y a plus rien tout est en rediffusion actuellement puisqu'il n'y a plus de la matière à développer dans nos émissions.

Encore plus, nos invités ne donnent plus suite à nos sollicitations. Je peux dire que nous sommes au chômage technique puisque pas d'activités sportives, pas de reportage et tout le monde est à la maison », a déploré Bracool Yendabré de Radio Courtoisie (Dapaong). Arnaud Bocco, reporter d'image sur les terrains vit aussi péniblement cette situation, « c'est une situation assez regrettable et délicate que la presse sportive vit en particulier.

Le photo-reporter que nous sommes, ne se dérobe pas à ce que vivent ses autres confrères. Il n'y a plus de manifestations sportives et partant, plus d'activités. Il n'y a plus rien à capturer au bord d'une aire de jeu, toutes disciplines confondues ».

Mais y a-t-il quelque chose à gagner de cette situation ? Aimé Atti de Foliesportive pense que ou.

Il faut toujours creuser, il y a toujours quelque chose à dire, « après tout c'est un mal pour un bien puisque ça nous amène à chercher d'autres informations et rester actifs, même avec l'arrêt des différents championnats ».

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.