Cameroun: L'archevêque de Douala présente son «remède» contre le coronavirus

L'archevêque de Douala

Le ministère camerounais de la Santé reste pour l'instant prudent quant à l'efficacité de ce traitement annoncé comme local et naturel, d'autant que Monseigneur Kleda refuse d'en dévoiler la composition.

Le breuvage à base de plantes médicinales proposé par Monseigneur Kleda se présente sous la forme de gouttes à prendre, diluées dans de l'eau, plusieurs fois par jour.

L'archevêque refuse d'en dévoiler la composition, mais assure avoir constaté qu'il soulage rapidement les symptômes des patients qui le prennent : « En une semaine cela suffit, la personne est guérie.

Mais les douleurs viennent à disparaître en vingt-quatre heures. Sur tous ceux qui ont reçu le produit jusqu'à présent - 900 personnes -, on n'a enregistré aucun décès. »

Ces affirmations de l'archevêque suscitent l'engouement d'une partie de l'opinion. Mais aucune donnée scientifique ne vient les étayer pour le moment.

Début mai, une équipe du ministère de la Santé est venue à Douala rencontrer l'archevêque et a convenu avec lui de l'« accompagner » pour « évaluer l'efficacité et l'innocuité » de son breuvage, explique le Dr Vanli, directeur de la Pharmacie au sein du ministère.

Soutien de personnalités

En attendant, le Dr Gervais Atedjoe, secrétaire général de l'Ordre des médecins camerounais émet des réserves sur son utilisation : « En médecine dite moderne, pour qu'un produit soit utilisé et recommandé, il faut que le médicament ait été homologué.

Je ne dis pas que ce médicament marche et je ne dis pas non plus qu'il ne marche pas, pour la simple raison que je n'ai aucun élément pour ce faire. »

L'archevêque, lui, se dit prêt à fournir gratuitement son produit à tous ceux qui le souhaiteraient, et a reçu le soutien moral mais aussi financier de nombreux donateurs, anonymes, hommes d'affaires, ou personnalités politiques de l'opposition, à commencer par celui de Maurice Kamto.

Pour l'heure, aucun traitement n'a prouvé son efficacité contre le Covid-19. L'Organisation mondiale de la santé assure ne pas être opposée à la médecine traditionnelle, mais elle insiste sur la nécessité de soumettre chaque produit à des essais cliniques rigoureux, afin de s'assurer de leur efficacité.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.