Congo-Kinshasa: Kikwit - Kanzombi coupé, l'Honorable Kiyankay vole au secours dans la lutte antiérosive

Depuis des mois, Kanzombi, un des quartiers le plus peuplé de la commune de Lukemi, ville de Kikwit, dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo, est totalement enclavé et coupé du centre-ville. C'est un calvaire noir pour la population de ce coin. Impossible d'atteindre la ville basse en motos ou en voiture pour des achats ou pour d'autres opérations.

Des ravins multiformes ont élu domicile et des routes sont complètement coupées. Plusieurs voix se sont élevées afin de dénoncer cette situation et surtout pour lancer un SOS afin que les autorités politico-administratives et d'autres âmes de bonne volonté puissent renouer le petit doigt.

C'est dans ce contexte que l'honorable Paulin Kiyankay Yalamugwenu, vice-président de l'Assemblée provinciale du Kwilu et élu de Kikwit vient de voler au secours de ce coin du pays en offrant quelques outils de travail dans la lutte antiérosive.

«Kanzombi est bel et bien dans la ville de Kikwit. J'ai attentivement suivi les différents problèmes environnementaux y relatifs. Ce n'est pas normal. En tant qu'élu, et en attendant les actions du gouvernement suite aux différents plaidoyers que nous avions initiés, nous offrons 50 bêches et autres outils à la population. C'est le père curé de la paroisse Sainte Monique de Kanzombi qui va les gérer et superviser les travaux de lutte antiérosive, car je sens une flamme de transparence en lui», a déclaré l'honorable Kiyankay lors de la remise officielle des ces outils lundi dernier.

Selon lui, le père curé Anicet Kapita, devra identifier les foyers influents de Kanzombi pour distribuer ces outils et faire le suivi.

«Ce geste est un début. Il y en aura d'autres. L'apport local de Kinzombi est de contribuer en énergie physique», a-t-il ajouté.

Kiyankay promet d'évaluer prochainement l'impact de son geste. Il insiste sur la gestion rigoureuse des outils confiés. «Nous somme à présent dans une sublime transparence nationale. Celui qui osera chiper ces outils aura un sérieux problème», martèle-t-il.

Il affirme également que de tels gestes vont continuer sur toute l'étendue de la ville ultérieurement.

Son geste a suscité diverses réactions de la part des bénéficiaires de ce coin.

«Nous comme mamans, nous conjuguons un effort pour assurer la sécurité alimentaire de nos familles pendant cette période de covd-19. Il est actuellement difficile de circuler pour vendre ou faire des achats à cause des ravins ! La main tendue de l'honorable Kiyankay va certainement aider à lutter contre les eaux des pluies qui sont à l'origine de ces ravins», a déclaré Annie Kimbila, une des gemmes leader de Kanzombi.

De son côté, le père curé de Kanzombi Anicet Kapita, n'est pas allé par quatre chemins : «Le Fridolin Ambongo avait un jour demandé aux politiciens d'avoir un gros cœur dans l'exercice de leurs métiers. Aujourd'hui, c'est le fruit de ce gros cœur que nous recevons».

Le père curé a ajouté que les jeunes de ce coin vont travailler sur la route principale pour la rendre un peu praticable et accessible par des motos ou même par des véhicules.

«Cela va permettre à la population d'arriver facilement au centre-ville pour certaines opérations», a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.