Madagascar: Le pays s'oppose au projet français d'une réserve naturelle sur les îles Eparses

Iles éparses

L'ambassadeur de France a été convoqué par le ministre malgache des Affaires Etrangères sur la question des îles Eparses ce lundi 18 mai. Une convocation qui fait suite au lancement il y a une semaine par le ministère français de la Transition écologique d'une consultation publique en vue de concrétiser un projet de création de réserve naturelle nationale sur l'archipel des Glorieuses.

A l'issue d'un entretien d'une vingtaine de minutes, l'ambassadeur de France, Chistrophe Bouchard est sorti seul du bureau du ministre des Affaires Etrangères et n'a pas souhaité s'exprimer. Quelques minutes plus tard, Liva Djacoba Tehindrazanarivelo a indiqué avoir convoqué ce dernier pour lui faire part de l'opposition de Madagascar à la création de cette réserve naturelle.

« Le projet du gouvernement de la République française est ainsi un acte de défiance envers Madagascar et va à l'encontre de l'engagement des deux parties à poursuivre le dialogue dans un esprit positif. L'Etat malgache s'oppose fermement au projet de création d'une réserve naturelle nationale sur l'archipel des Glorieuses par le gouvernement de la République française, ainsi qu'à tout autre acte unilatéral susceptible de porter atteinte de manière directe ou indirecte au droit souverain de Madagascar sur ces îles. »

Le projet de la France passe très mal à Madagascar et ce d'autant plus que des négociations sont en cours pour résoudre la question de la souveraineté de ces îles, havres de biodiversité et potentiellement riches en hydrocarbures. Chapelet d'îlots qui entoure Madagascar, les îles Eparses sont sous souveraineté française mais revendiquées par la Grande Ile depuis le début des années 1970. Une résolution des Nations unies qui date de 1979 demande à la France de rétrocéder ces îles à Madagascar.

Une première réunion d'une commission mixte composée d'une délégation malgache et d'une délégation française a eu lieu en novembre dernier. Mais les discussions semblent au point mort depuis la pandémie de Covid-19.

La semaine dernière sur RFI et France 24, le président Andry Rajoelina avait réitéré son souhait de trouver une solution pour la restitution des îles Eparses à Madagascar. Le même jour, le ministère de la Transition écologique annonçait sur son site internet la mise en place d'une consultation publique sur un projet de décret relatif à la création d'une réserver naturelle nationale sur l'archipel des Glorieuses. Coïncidence ou non, l'annonce a été prise comme une offense sur la Grande Ile.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.