Congo-Kinshasa: Programme des 100 jours en RDC - Le neveu de Vital Kamerhe remis à la justice

En attendant la comparution lundi prochain de Vital Kamerhe, son neveu Daniel Masaro, recherché depuis un mois, a été retrouvé à la fin de la semaine dernière et remis lundi 18 mai à la justice.

Selon une source de la police, il se cachait dans une ferme située à la périphérie de Kinshasa, à l'est de la capitale. C'est là que les agents de l'ordre sont allés le dénicher vendredi. Et c'est lundi en fin d'après-midi que Daniel Shangalume Masaro a été transféré au parquet de Kinshasa-Matete. Il vient d'y passer la nuit. Ce mardi, il sera entendu par un magistrat, expliquent d'autres sources dans les couloirs du parquet.

Neveu de Vital Kamerhe, l'homme est supposé avoir servi d'entremetteur entre son oncle et l'homme d'affaires libanais Samih Jammal dans une transaction en rapport avec la construction pour le compte de l'Etat congolais de maisons préfabriquées. Vital Kamerhe, Samih Jammal et Muhima Ntole (le responsable Import-Export de la présidence de la République) sont poursuivis dans cette affaire pour détournement des deniers publics. Il s'agit d'environ 50 millions de dollars américains, selon l'accusation.

Aujourd'hui, Daniel Masaro n'a pas d'avocat. Me John Kaboto, qui assure la défense de Vital Kamerhe, soutient que le neveu du chef de cabinet présidentiel, n'est pas encore informé des faits qui lui sont reprochés. Masaro serait-il lié au détournement des deniers publics ? Il le saura certainement à l'issue de l'interrogatoire avec un juge ce mardi.

Par ailleurs, la cinquième demande de liberté provisoire introduite par le directeur de cabinet du président de la République a été rejetée. Vital Kamerhe devra donc rester en prison.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.