Afrique de l'Ouest: Zone UEMOA - La BRVM note un retour progressif à la normale

Le retour progressif à la normale suit son cours en zone Uemoa. L'information est donnée par la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm) dans sa « Note de marché hebdomadaire » de la semaine du 11 au 14 Mai 2020.

Ainsi en Côte d'Ivoire, note la Brvm, à la suite d'un Conseil national de sécurité tenu le 14 mai, plusieurs mesures restrictives ont été assouplies.

« Le couvre-feu, imposé depuis la fin mars, a été levé tandis que la limite aux rassemblements a été portée à 200 personnes au lieu de 50 auparavant », rappelle la Brvm.

En parallèle, elle souligne que les Etats continuent de préparer leurs plans de ripostes via des levées de fonds sur le marché des titres publics.

«La Côte d'Ivoire a effectué sa troisième émission de « Bons sociaux COVID-19 », pour un montant de 175 milliards de FCFA. Elle a été suivie du Niger qui a levé 110 milliards de FCFA pour sa première émission, et du Togo pour 108 milliards de FCFA.

Sur le marché financier régional, les valeurs cotées ont globalement connu une contre-performance, illustrée par le repli de 0,46 % du BRVM Composite, indice synthétique de l'ensemble du marché.

Toutefois, l'indice BRVM 10, constitué des dix (10) valeurs les plus actives de la cote, a réalisé un gain appréciable de 0,38 % sur la période », lit-on dans le document.

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.