Burkina Faso: Région du Centre-Est - Plan/Koupèla offre divers matériels aux 30 communes

Le bureau régional du Centre-Est de Plan International (PI) basé à Koupèla, dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Promotion de la santé reproductive et état civil (PROSARE) », a offert, le vendredi 15 mai 2020 à Tenkodogo, un lot de divers matériels de bureau d'une valeur de 28 000 000 F CFA aux 30 communes de la région du Centre-Est.

42 armoires métalliques à 2 battants ; 420 registres d'actes de naissance ; 210 registres de mariage ; 210 registres de décès ; 4200 copies intégrales d'actes de naissance ; 4200 copies intégrales d'actes de mariage ; 4200 copies intégrales d'actes de décès ; 31 500 certificats de non inscription ; 42 rames de papier ; 4200 fiches de demandes de mariage et 21 000 fiches minutes (jugements).

C'est le lot de matériels divers offert aux 30 communes de la région du Centre-Est, d'une valeur de 28 000 000 F CFA, sur un montant global de 49 000 000 F CFA pour l'ensemble des régions de l'Est et du Centre-Est.

La directrice bureau régional du Centre-Est de Plan International (PI) basé à Koupèla, Mme Sawadogo/Kafando Awa, a indiqué que ce don est une contribution dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Promotion de la santé reproductive et état civil (PROSARE)», avec le financement de l'Union européenne et l'appui de Plan/Allemagne.

Ceci pour améliorer l'enregistrement des naissances qui constitue une problématique pour les mairies, l'Etat et les partenaires qui veulent s'assurer que tous les Burkinabè aient des actes de naissance.

D'un coût global de plus de 1 milliard F CFA, ce projet s'exécute dans les régions de l'Est et du Centre-Est pour la période de 2019-2022.

L'objectif du projet PROSARE, selon la directrice de Plan/Koupèla, est de renforcer l'offre et la demande des services de la Planification familiale (PF), la Santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes (SSRAJ), la lutte contre les violences basées sur le genre et les services d'état civil dans les communes des régions de l'Est et du Centre-Est.

Les résultats attendus sont qu'au moins 50% de CSPS offrent un paquet complet de PF, incluant les Méthodes de longue durée d'action (MLDA) aux femmes y compris celles dans le postpartum pour assurer un transfert durable des services de PF au niveau communautaire et à enregistrer 90% des nouveau-nés vivants dans les registres d'état civil dans un délai de 2 mois après la naissance.

Awa Sawadogo a confirmé l'arrivée d'une deuxième tranche composée d'ordinateurs, d'imprimantes et d'onduleurs, en attente d'être mise en service, avant leur envoi aux mêmes communes des deux régions.

Utiliser le E-civil pour renforcer la qualité des services

... le gouverneur Antoine Ouédraogo (milieu) a exhorté les maires à en faire un bon usage.

Elle a aussi noté que le projet ambitionne utiliser le E-civil pour améliorer la qualité des services et renforcer les capacités des agents des communes déjà formés à l'utilisation de l'outil informatique pour opérationnaliser réellement les actions sur le terrain.

Le gouverneur Antoine Ouédraogo a, au nom du ministre de l'Administration territoriale, remercié le bureau régional de PI/Koupèla pour ce geste qui vient renforcer les efforts du gouvernement en matière d'enregistrement de l'état civil à travers la numérisation.

Il a à son tour, exhorté les maires à en faire un bon usage, en délivrant dans les meilleurs délais les actes d'état civil aux usagers. Selon l'édile de Tenkodogo, les difficultés auxquelles les communes font face sont l'archivage et la recherche des actes administratifs.

«Comme il est prévu la numérisation des actes de naissance, cela va permettre aux différentes communes de la région de pouvoir gérer leur état civil avec beaucoup plus de sérénité, réduire en un temps record, nos difficultés pour éviter les bagarres auxquelles nous assistons souvent avec impuissance entre les usagers et les agents des mairies et surtout d'accélérer la livraison des actes administratifs pour le bonheur des usagers», a déclaré le maire de Tenkodogo, El hadj Harouna Ouélogo, représentant ses collègues de la région à la cérémonie de remise du don.

Il a, au nom des autres maires, assuré Plan/ Koupèla de l'utilisation sereine des matériel qui est mis à leur disposition, afin de permettre aux populations et particulièrement aux enfants d'avoir des extraits de naissance le plus rapidement possible.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.