Madagascar: COVID-Organics - Un « Tambavy » de métamorphose politique

Des sénateurs « Cravates bleues » en train de boire la tisane CVO de couleur ... orange.

En plus de ses vertus thérapeutiques, le Covid-Organics a également une propriété politique : celle de métamorphoser les politiciens comme ces sénateurs qui ont retourné leur veste après avoir bu la tisane à base d'artemisia.

Elus sous le label des « Cravates bleues », ils ont pratiquement viré à l'orange, la couleur du « Tambavy » qu'ils ont brandi lors d'une conférence de presse. Certains d'entre eux ont démissionné du HVM à leur corps défendant d'avoir changé de groupe politique. Et ce, afin de pouvoir conserver leur « seza » comme le sénateur Mananjara Andriambololona dont la procédure de déchéance engagée à son encontre par le président de la Chambre haute, a été rejetée par la Haute Cour Constitutionnelle.

Non bis in idem. « La demande de déchéance est insuffisamment fondée », selon le juge constitutionnel. Et d'ajouter même dans son arrêt que « la démission d'un parti politique est une pratique démocratique et universelle reconnue par la loi malgache ». Echaudé par cette jurisprudence, le HVM qui risque de se heurter au principe « non bis in idem » (pas deux fois sur la même chose), s'est abstenu de saisir de nouveau la HCC. Du coup, l'ancien parti au pouvoir de se résoudre à demander la démission des deux vice-présidents Mananjara Andriambololona et Bienvenu Manjany qui siègent au bureau permanent au titre respectif de la province d'Antananarivo et de celle de Mahajanga.

Honnêteté. Après leur démission du parti, les deux sénateurs ne font plus partie du groupe parlementaire HVM. Le bureau politique de l'appareil compte sur « leur honnêteté », à défaut de faire appliquer l'article 72 alinéa 2 de la Constitution qui dispose que « Durant son mandat, le député ne peut, sous peine de déchéance, changer de groupe politique pour adhérer à un nouveau groupe, autre que celui au nom duquel il s'est fait élire ». Des dispositions applicables par analogie au Sénat sur lesquelles la HCC s'était basées pour prononcer la déchéance du sénateur TIM Jeannot Fernand. Au fait, les membres de la haute juridiction ont-ils bu le Covid-19 ?

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.