Ile Maurice: Enfin un nouveau Chief Executive à la FSC !

Mieux vaut tard que jamais... La Financial Services Commission (FSC), l'organisme régulateur du secteur des services financiers, a enfin trouvé un chef à sa tête. Il s'agit de Dhanesswurnath (Vikash) Thakoor, un habitué des affaires de la Banque de Maurice, où il agissait jusqu'ici comme responsable du département «Payment Systems».

Depuis que Harvesh Seegolam a quitté le poste de Chief Executive de la FSC pour assumer celui de gouverneur de la Banque de Maurice, la FSC n'est pas parvenue à se séparer de lui, puisqu'hier, jour de la nomination de son remplaçant, sur la fiche d'information sur «le leadership team» et celle consacrée à la présentation des membres du conseil d'administration de cet organisme, il est dit que le Chief Executive est toujours Harvesh Seegolam, tout en précisant que la durée de son mandat à la tête de cet organisme se situe entre juillet 2017 et février 2020.

En nommant Vikash Thakoor à la tête de la FSC, le gouvernement vient mettre un terme à une situation qui lui a valu pas mal de critiques. La raison est qu'au moment où le secteur des services financiers passe par des moments difficiles, la FSC, dont le rôle est primordial dans le secteur, n'avait toujours pas de responsable à sa tête.

L'une de ces situations est celle où la juridiction mauricienne s'est vue attribuer une place peu honorable sur la liste des centres financiers avec un niveau de risques élevés en matière de lutte contre la circulation de capitaux de provenance douteuse et contre les investissements dont l'objectif consiste à assurer le financement d'activités liées au terrorisme.

Ce coup de semonce a pour source l'Union européenne, qui s'est alignée sur la position du Groupe d'action financière (GAFI) par rapport à la performance de Maurice dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Maurice est considéré par le GAFI comme peu fiable par rapport aux normes établies sur ces deux plans.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.