Gabon: Coronavirus / Distribution des kits alimentaires - Tout comme certains agents des Affaires Sociales, les volontaires abandonnent

Face à cette crise sanitaire que vit le Gabon, le Président de la République avait souhaité voir des compatriotes faire preuve de solidarité dans une de ses allocutions. Le message a été entendu par des concitoyens qui se sont joints aux équipes du ministère des Affaires Sociales et de la Solidarité Nationale en tant que volontaires dans la distribution des kits alimentaires. Cet élan de solidaire fait malheureusement face à des obstacles qui poussent certains à se désengager.

Certains agents du ministère des Affaires Sociales et de la Solidarité Nationale seraient-il entrain de jeter l'éponge dans la distribution des kits alimentaires ? L'on apprend aussi, que certains volontaires seraient entrain d'emboîter le pas. Le ras-le-bol affiché par les agents publics serait justifié par le volet sécuritaire qui est quasi inexistant pendant la distribution des kits. En pénétrant des quartiers classés rouges, certains d'entre eux ont été exposés à des agressions physiques ou verbales, apprend-on.

Étant dans cette atmosphère, certains volontaires auraient choisi de claquer la porte sous prétexte que les poches sont vides. En clair, ces derniers veulent être payés pour le service rendu à la nation. Chose qui peut être difficile à comprendre quand on sait que ces derniers se disent volontaires. Ils ont certainement une définition au mot qui dépend de la réalité du terrain. Comme nous informe un volontaire d'une des équipes du deuxième arrondissement : << Nous sommes exposés à la maladie parce que nous sillonnons plusieurs quartiers. En dehors d'une possible contamination de la maladie, nous sommes aussi exposés aux agressions physiques et verbales à certains endroits. Aussi, sommes-nous exposés aux paroles maléfiques des personnes qui ne sont pas satisfaites de la distribution des kits alimentaires. Avec tout ce que nous subissons au quotidien, on devrait normalement être payés >>.

Nous avons tiré les vers du nez d'un autre volontaire du deuxième arrondissement, pour qu'il nous partage son sentiment : << La définition du mot " volontaire " n'est pas le problème. Je crois que nous connaissons ce qu'un volontaire. Le problème est que certaines personnes ont fait circuler une rumeur à propos d'un supposé pointage journalier des volontaires. Vous comprenez bien qu'après l'écoute d'une telle rumeur certains se mettent à réfléchir à deux fois avant d'aller sur le terrain... >>

La distribution des kits alimentaires qui se poursuit dans le grand Libreville va bientôt s'étendre vers l'intérieur du pays. Il serait souhaitable que l'autorité du ministère des Affaires Sociales et de la Solidarité Nationale pense à discuter avec les agents publics et les volontaires afin d'arrêter une bombe qui risque d'exploser.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.