Cote d'Ivoire: COVID-19/Mariatou Koné - "45 000 ménages du Grand Abidjan ont déjà perçu les transferts monétaires"

A l'invitation du Président de l'Assemblée nationale, le Professeur Mariatou Koné, ministre de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté, était ce jeudi 14 mai face aux députés dans le cadre d'une session d'information parlementaire sur la solidarité du gouvernement aux personnes vulnérables dans le cadre de la lutte contre la maladie à coronavirus.

Selon la ministre, après l'annonce du premier cas en Côte d'Ivoire le 11 mars, le gouvernement a pris d'importantes mesures.

S'agissant de son département ministériel, les actions ont débuté par la prise en charge psychologique des voyageurs de retour de l'extérieur du pays confinés à l'INJS de marcory.

Cette prise en charge a été suivie du démarrage le 23 mars, d'une tournée de sensibilisation dans certaines communes d'Abidjan et dans les villes de l'intérieur.

Une chaine de solidarité a même été lancée afin de soutenir les populations vulnérables et accentuer la sensibilisation.

Cet appel est entendu par des bonnes volontés. Des généreux donateurs, personnes physiques et personnes morales qui ont spontanément apporté des appuis en vivres et non vivres au ministère afin de les redistribuer aux personnes vulnérables.

Cette réaction spontanée des bonnes volontés a permis de redistribuer les dons reçus aux collectivités territoriales soit à 24 régions sur les 31 et à 155 communes sur les 201 que compte le pays. A ce jour, ce sont 12 millions de personnes vulnérables qui sont impactées par cette redistribution via les collectivités et les ONG.

Abordant la question des transferts monétaires dont le lancement a eu lieu le 23 avril dernier, la ministre a indiqué que plus de 45 000 ménages vulnérables du grand Abidjan, épicentre de la pandémie, ont déjà perçu cet appui symbolique de l'État de 25 000 F CFA par mois.

Cette somme leur sera versée sur 3 mois ; soit un total de 75 000 F CFA. L'opération s'étendra aux villes de l'intérieur dès réception des listes.

Sur les critères de ciblage, la ministre s'est voulue ferme. Ce n'est pas le ministère en charge de la solidarité qui établit les listes. Ce sont les comités de veille installés dans les communes qui constituent les listes.

Ces comités qui existent depuis des années sont composés du corps préfectoral, des représentants des élus, des représentants de jeunes et de femmes, des chefs de quartier etc.

Outre les comités, des ministères en charge des personnes en situation de vulnérabilité ont également transmis des listes.

Il s'agit par exemple, du ministère de l'emploi et de la protection sociale, pour les personnes handicapées vulnérables, celui de la famille, de la femme et de l'enfant, celui en charge de l'artisanat et bien d'autres.

A ce jour, 6 ministères et 3 communes du grand Abidjan ont transmis des listes au ministère de la solidarité pour traitement et envoi des listes pour paiement via les transferts monétaires après vérification de la situation de vulnérabilité par les travailleurs sociaux.

Poursuivant, la ministre a indiqué que ces actions de solidarité du gouvernement ne tiennent pas compte de l'appartenance politique, religieuse, ethnique etc.

Les députés ont félicité l'émissaire du gouvernement pour la qualité du travail abattu et pour la clarté des informations.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.