Ile Maurice: COVID-19 - Acter les démarches administratives et la non-application des pénalités de retard

communiqué de presse

GIS - 19 mai 2020 : La Covid-19 (Miscellaneous Provisions) Act et la Quarantine Act, qui ont été promulguées pour que le gouvernement ait les moyens efficaces de prévenir une résurgence de cas positifs de Covid-19 avec la reprise des activités, viennent également donner une réponse juridique aux démarches administratives interrompues et aux factures impayées en raison du couvre-feu sanitaire.

Ces indications sur la nécessité de mettre en œuvre ces deux lois ont été données par le ministre du Transport routier et du Métro léger, M. Alan Ganoo, et l'Attorney General, ministre de l'Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, M. Maneesh Gobin, lors d'une émission sur la télévision nationale ce soir.

Les ministres ont rappelé que durant le couvre-feu sanitaire, les échéances pour le paiement de plusieurs services ont été reportées notamment les loyers, les factures d'eau, et d'électricité, et certains impôts. Dans cette optique, des amendements ont dû être apportés pour que des pénalités ne soient pas appliquées du fait des retards de paiement, ou pour que les services d'électricité, ou d'eau potable ne soient pas suspendus.

Citant en exemple le renouvellement des vignettes automobiles, communément appelées 'déclarations', M. Ganoo est venu expliquer que la Covid-19 (Miscellaneous Provisions) Act vient appuyer l'extension du moratoire jusqu'au mois d'août pour le paiement de cette taxe sur les véhicules pour ceux dont la validité des vignettes a expiré au mois de mars, avril ou de mai, sans surtaxe ou frais supplémentaire.

Mesures de barrière dans les transports publics

Parlant de la reprise partielle en vigueur depuis le 15 mai, M. Ganoo a signalé aux opérateurs de transport public qu'ils doivent s'assurer que leurs employés aient tous les équipements de protection nécessaires, y compris le gel hydroalcoolique, pour minimiser tout risque d'infection que ce soit pour les passagers ou les employés eux-mêmes. Le ministre a expliqué qu'une reprise progressive et contrôlée des activités de même qu'encourager les citoyens à télétravailler réduisent drastiquement le chiffre des passagers dans les transports publics, qui tournait avant la crise autour de 450 000 personnes.

Toutefois, a affirmé M. Ganoo, dans le but de soutenir le secteur des transports, les compagnies d'autobus continueront de bénéficier de subventions accordées dans le cadre du projet de transport gratuit pour les personnes âgées et handicapées, les étudiants et les plus vulnérables. Il a ajouté que ceux qui offrent des services de transport scolaire et qui ne peuvent exercer à cause de la fermeture des écoles sont autorisés à approcher les compagnies privées pour le transport des employés en van/mini bus/bus jusqu'à la rentrée prochaine des classes.

Préserver la santé des Mauriciens

Des précisions ont aussi été apportées sur les sanctions pour l'omission du port du masque en public, qui peuvent aller jusqu'à Rs 50 000 et deux ans de prison. Les conséquences du non-respect des prévisions de la Quarantine Act de 2020 en cas d'une épidémie à Maurice et la nécessité d'un système de santé local et moderne, pouvant relever le défi d'une pandémie future ont été soulignées par MM Ganoo et Gobin. Ils ont lancé un appel, à cet effet, aux Mauriciens pour continuer à mettre en œuvre les gestes barrières, comme inscrits dans les nouvelles lois, pour préserver leur santé, celle de leur famille et des autres concitoyens.

En outre, les ministres Ganoo et Gobin ont indiqué que l'une des leçons majeures à tirer de cette crise est que le pays doit parvenir à l'autosuffisance alimentaire en vue de non seulement stimuler l'économie locale mais aussi de faire baisser la facture des importations.

Concernant l'exercice budgétaire 2020/2021, l'Attorney General a indiqué que la priorité sera de remettre l'économie en marche tout en assurant la sécurité sanitaire de la population avec l'objectif d'éviter toute nouvelle propagation du Covid-19.

Rapatriement des Mauriciens de manière ordonnée

Quant au ministre des Affaires étrangères, de l'Intégration régionale et du Commerce international, M. Nandcoomar Bodha, il a fait le point sur la situation du rapatriement des 3 000 Mauriciens bloqués à l'étranger. Il a précisé que la priorité sera donnée aux concitoyens ayant voyagé pour des raisons médicales, aux personnes âgées et aux étudiants.

Le ministre est revenu sur la situation des 1 700 Mauriciens qui travaillaient sur les bateaux de croisière et se retrouvent coincés à l'étranger suite aux fermetures des frontières et des espaces aériens. Il a fait ressortir que le gouvernement a fait une demande auprès de leur employeur pour les prendre en charge, comme le stipule leur contrat de travail, jusqu'à ce qu'ils puissent être rapatriés.

De plus, M. Bodha a laissé entendre que des vols vers Londres, l'Inde et l'Australie sont organisés avec les gouvernements respectifs de ces pays pour le rapatriement. Un avion s'est envolé ce soir pour Londres et Paris dans ce sens, a-t-il dit. D'ajouter qu'en ce moment, les vols cargo sont effectués deux fois par semaine, avec la possibilité que ces vols soient réorganisés pour faire revenir des Mauriciens.

Bilan sanitaire quotidien du Covid-19 à Maurice

Le pays n'a pas enregistré de nouveau cas d'infection de Covid-19 depuis 23 jours. Le nombre de cas positif recensé reste à 332 dont 322 guéris et 10 décès.

A ce jour, 25 626 tests PCR ont été effectués et le dépistage massif se poursuit avec la réalisation de 67 138 tests antigènes rapides. Les centres de quarantaine comptent 149 ressortissants mauriciens.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.