Seychelles: Le secteur privé, la société civile et le gouvernement se réunissent pour aider les Seychelles à reprendre pied après le COVID

Une équipe tripartite s'est réunie afin d'aider les entreprises des Seychelles à se réinventer et à sortir des sentiers battus pour trouver des solutions aux problèmes provoqués par la pandémie de COVID-19.

Avec des représentants du secteur privé, du gouvernement et de la société civile, l'équipe a pour objectif de rassembler des personnes de différents horizons commerciaux afin que les idées sur la façon de reconstruire l'économie du pays soient mieux entendues et mises en œuvre.

"COVID-19 est un coup dur pour tout le monde et c'est le moment pour nous tous de contribuer. Nous devons tous jouer un rôle clé. Il ne s'agit pas du gouvernement ou du secteur privé. Il s'agit de nous rassembler pour affronter et résoudre le problème afin de reconstruire notre économie et la remettre sur pied », a déclaré Louana Pillay, secrétaire générale de la Chambre de commerce des Seychelles (SCCI).

Prenant l'exemple du tourisme, Mme. Pillay a déclaré qu'il pourrait être nécessaire de revoir la façon dont la promotion pour les Seychelles est effectuée et d'étudier d'autres moyens de vendre la nation insulaire comme destination. Elle a ajouté que le pays pourrait avoir besoin d'avoir plus d'activités pour les touristes ou même de relooker le modèle touristique.

Les représentants ont déclaré que les exportations sont un autre secteur de l'économie qui doit être élargi.

Sous la devise «Adapter, inventer, surmonter», le ministère de l'Industrie et du Développement de l'entrepreneuriat a proposé un groupe de réflexion à travers lequel les entreprises en difficulté peuvent être guidées.

"Nous travaillons actuellement sur le site Web qui sera lancé au mois de juin pour la tripartite et là-bas, ainsi que sur les sites Web de l'ESA, de la SIB et du ministère de l'Industrie et du Développement de l'entrepreneuriat, il y aura une section où les gens pourront faire part de leurs préoccupations et nous pourrons apporter notre aide ", a expliqué Angélique Antat, secrétaire principale du département.

Dans le cadre de ce que le ministère de la Santé décrit comme la nouvelle norme, l'équipe estime qu'il pourrait être nécessaire de changer la façon dont les entreprises fonctionnent.

"Si vous étiez une entreprise qui vendait physiquement des marchandises, ce pourrait être le moment d'utiliser une plate-forme de commerce électronique et d'utiliser la technologie pour numériser l'entreprise. Toutes les entreprises ne seront pas en mesure de le faire, mais où l'innovation peut être utilisée pour qu'une entreprise s'adapte, nous les soutiendrons ", a déclaré Mme. Antat.

Photo : Les entreprises pourraient avoir besoin d'utiliser la technologie et de numériser. (Joe Laurence, Seychelles News Agency) Photo License: CC-BY

En tant que membre de l'équipe, la Seychelles Investment Board (SIB) se concentre sur l'orientation des entreprises.

"Cela inclut d'aider les entreprises à identifier ce qui les affecte, ce qu'elles doivent changer, à examiner leur situation financière et à voir, par exemple, comment traiter leurs actions et aider au recouvrement de créances", a déclaré la directrice générale du conseil, Cindy Vidot.

Mme. Vidot a ajouté que SIB a travaillé sur des documents qui aideront une entreprise à faire l'évaluation et a donné une formation au personnel pour l'aider à remplir ces documents. Le personnel peut ensuite aider les entreprises à identifier leurs problèmes et leur donner des conseils.

Le travail de l'équipe se fera par phases, abordant d'abord les plus grands défis. Après de nouvelles discussions et analyses, une annonce sera faite sur ce que seront ces phases. La tripartite garde à l'esprit que l'industrie du tourisme et les entreprises connexes ont subi le pire coup.

Déjà, l'Enterprise Seychelles Agency (ESA) a commencé à aider les entreprises par le biais de vidéos qui peuvent être trouvées sur la page Facebook et la chaîne YouTube de l'agence.

Le directeur général adjoint de l'ESA, Jordan Camille, a déclaré que le programme d'apprentissage en ligne remplace un programme physique.

"Nous avons jusqu'à présent téléchargé dix vidéos sur différentes formations telles que la finance, les flux de trésorerie, comment gérer les situations difficiles et comment diversifier ses revenus. À l'avenir, nous voulons réaliser des vidéos en fonction des besoins et des défis à relever", a déclaré M. Camille.

Il a ajouté que l'agence commencera bientôt à organiser un webinaire où les téléspectateurs pourront interagir avec le conférencier. Il invite les personnes ayant une formation en marketing, comptabilité, etc. à contacter l'ESA au 4289050 ou à leur envoyer un e-mail à info@esa.gov.sc.

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.