Cameroun: Valentin Epoupa "Face à la Pandémie du Covid19, la Mairie de Douala 3è a pris ses responsabilités"

interview

Le chef de l'exécutif municipal est revenu au cours d'un entretien sur le plan de Riposte mis sur pied par la commune d'arrondissement de Douala 3è qu'il dirige pour freiner la propagation du virus.

Mr le Maire, qu'est ce qui est fait au niveau de votre commune pour lutter contre le Covid-19 ?

La commune d'arrondissement de Douala 3 s'est engagée comme les autres communes du pays a lutter contre le Covid-19.Dès les premièrs jours , nous sommes allés dans les marchés pour discuter avec les responsables et les commerçants et leurs expliquer les risques liés à leur activité. Car pour nous , les marchés étaient les lieux a haut risque de propagation du virus ceci dès les tous premiers jours.

Quel était votre message ?

Nous leurs avons recommandé d'adopter les gestes barrières et nous insistons déjà sur l'obligation du port du masque parceque le fait ici que les commerçants soient côte à côte constituait un réel danger. Il fallait donc qu'ils s'arrangent à appliquer la distanciation sociale ceci en établissant un programme de présence rotative au marché qui malheureusement n'a pas été fait. Même pour le lavage des mains, il a fallu que ce soit la mairie qui mette des points de lavage des mains pour que cela soit effectif dans les principaux marchés il en est de même pour la distribution des cache-nez lorsque la mesure du port est devenue obligatoire pour rester dans le cadre de la sensibilisation.Au niveau de l'hygiène, nous avons procédé à la désinsectisation, la dératisation et la désinfection des espaces marchands, ensuite nous avons fait de même dans tous les services publiques de la commune de Douala 3 ème.

Tout ceci doit avoir un coût ...

Bien évidemment , ces prestations à un moment donné sont devenues coûteuses pour la mairie car elles étaient faites par des prestataires privés car personne n'était pas préparé a une telle maladie. Nous avons donc dernièrement saisi les services du ministère de la santé pour former le personnel du service d'hygiène de la mairie et celui de la police municipale au maniement des corps dangereux et l'utilisation des appareils de désinfection et désinsectisation. Dorénavant donc nous désinfectons nous même nos locaux et il en est de même pour les services administratifs et à partir de la semaine prochaine, nous allons engager ce travail au niveau des établissements publiques et les établissements confessionnels.

Nous constatons que la riposte est mieux structurée aujourd'hui...

Après avoir constaté que toutes ses actions que nous menons nous coûtent plus d'argent parce-que nous les menons sans une vraie stratégie. Nous avons donc en harmonie avec le ministère de la santé saisi un cabinet pour mettre sur pied un plan communal de Riposte contre le Covid-19. Ce plan qui insiste sur la sensibilisation, l'équipement, les soins et l'appui apporté aux groupes vulnérables.

Si on s'avançait à faire un bilan...

De prime abord lorsque vous allez dans les marchés ( qui sont avec les conducteurs de moto taxi les éléments les plus visibles de ce combat), mais aussi tous les corps de l'informel on a l'impression que les exigences économiques priment sur les exigences sanitaires. Ces populations mettent en priorité le gain. Le gain est pour elles l'élément le plus substentiel et la contrainte la plus forte. C'est ainsi que vous pouvez vous étonner de voir gens très proches les uns des autres dans les marchés, d'autres monter sur une moto "Bendskin" sans s'assurer que le conducteur arbore un masque de protection. Mais en réalité, les constats faits de nos dernières descentes nous font constater que 95% des commerçants et autres usagers des marchés arborent un masque. Maintenant il faut les éduquer car certains les mettent sur le menton, d'autres dans les sacs . Nous pensons quand même que parvenus à cette phase de la pandémie la Mairie de Douala 3 è a pris ses responsabilités et les populations avec .

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.