Congo-Kinshasa: Assemblée nationale - Jeanine Mabunda accusée de vouloir évincer Jean Marc Kabund

Le vice-président de la chambre basse du Parlement congolais note, dans le chef de la présidente de cette institution, des irrégularités flagrantes dans la procédure à la suite de la pétition lancée pour obtenir sa destitution.

Le premier vice-président de l'Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund a noté, le 19 mai 2020, plusieurs « irrégularités » dans la gestion de la pétition initiée contre lui par le député Jean-Jacques Mamba. Dans un courrier adressé à la présidente de l'Assemblée nationale, Jeannine Mabunda, le président par intérim de l'Union pour la démocratie et le progrès sociale (UDPS) note le non-respect de la procédure par les autres membres du bureau, qui risque de rendre nulle et de nul effet cette pétition qui vise sa d'échéance.

Le premier vice-président de la chambre basse du Parlement congolais pointe un doigt accusateur vers Jeanine Mabunda qu'il accuse de tirer les ficelles dans cette affaire. « Le fait d'avoir non seulement convoqué hors délai, selon l'article 31 du règlement d'ordre intérieur de l'Assemblée nationale, une réunion du bureau pour statuer sur cette question tout en empêchant un membre du bureau que je suis d'y participer, constitue une grave violation des principes fondamentaux qui régissent le fonctionnement de notre institution », a-t-il indiqué, en accusant Jeannine Mabunda d'outrepasser la procédure retenue par le règlement intérieur de leur institution. Vous avez délibérément outrepassé, s'est-il indigné, la procédure qui impose dans le délai requis, le respect d'un certain nombre de préalables. Il convient également de rappeler que, le cachet de votre secrétaire faisant foi, le délai de 72 heures y prescrit a déjà expiré depuis le vendredi 15 mai , date à laquelle vous aviez, de façon aussi étrange que curieuse, inscrit cette question au point 4 d'un ordre du jour.

Pour Jean-Marc Kabund, cette attitude décriée dans le chef de la présidente de l'Assemblée nationale constitue ni plus ni moins un soutien à cette pétition. « Cette attitude, de votre part, participe de la manifestation claire et nette de votre soutien à ladite pétition, vous dérobant ainsi du principe d'unité et de solidarité qui guide notre bureau », a-t-il fait remarquer. Il est noté que depuis le lancement de ce processus visant la destitution du premier vice-président de la chambre basse du Parlement congolais, trois députés ont déjà renié leurs signatures. Une plainte a été même introduite en justice, accusant l'initiateur de cette action de faux et usage de faux.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.