Congo-Kinshasa: COVID-19 - Le laboratoire de Lubumbashi capable de confirmer les cas de pandémie

La déclaration a été faite récemment par le ministre provincial de la Santé du Haut-Katanga, Joseph Sambi Bulanda, lors de sa sortie médiatique. Toutefois, il pense qu'il faut renforcer les capacités de ce laboratoire en ressources humaines.

Depuis l'apparition de la Covid-19 en RDC, toutes les provinces affectées envoient leurs échantillons à l'INRB à Kinshasa pour le test. Ce qui retarde la prise en charge médicale des malades. La province du Haut-Katanga pense contourner cette situation, en réalisant sur place des tests mais avec l'expertise toujours de l'INRB dans le souci de faciliter la prise en charge précoce des malades. Pour le ministre provincial de la Santé, il y a possibilité d'acquérir des cassettes et des réactifs pour commencer avec l'aide de l'INRB à confirmer les cas à partir de Lubumbashi, bien sûr avec le renforcement des capacités en ressources humaines par l'INRB pour desservir toute cette région, notamment les provinces de l'ancien Katanga.

Analysant la situation économique du pays en cette période de la Covid-19, Joseph Sambi Bulanda pense que l'INRB est submergé dans la mesure où il doit faire les tests pour toutes les sept provinces touchées. « Dans ce contexte de confinement où les avions sont rares et le transport des échantillons, le délai d'attente des résultats devient de plus en plus long. Donc, avec la flambée de l'épidémie à Kinshasa, l'INRB se sent submergé. Il y a une attente de sept à dix jours, entre-temps cela pose un problème de confirmation des cas suspects et de la précocité de l'instauration du traitement », a indiqué Joseph Sambi. Avec ce dont il dispose comme matériel, le laboratoire de Lubumbashi peut donc faire des analyses sur la Covid-19, car il a des équipements de biologie moléculaire. « il y a aussi l'option Covid Abbot m2000 avec application SRAS COV2 pour Covid- 19, qui est installée sur ces machines », a-t-il rassuré.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.