Cameroun: COVID-19 - Les dons de Maurice Kamto irritent le gouvernement

Des volontaires de l'initiative Survie Cameroun interpellés ont été alors qu'ils distribuaient des produits aux populations. Une situation qui montre que les querelles politiques empiètent sur le domaine sanitaire.

Ces querelles durent depuis le lancement par Maurice Kamto de l'initiative Survie Cameroun destinée à lever des fonds pour répondre à l'urgence sanitaire du pays.

Mais les autorités camerounaises estiment que Survie Cameroun n'a aucune base juridique. Elles ont donc décidé de geler ses comptes et de faire arrêter les volontaires qui distribuaient des masques et du gel hydroalcoolique dans les rues de Yaoundé.

Pour Christopher Ndong, avocat du parti MRC, cette attitude illustre la volonté du gouvernement de réprimer toute initiative de Maurice Kamto.

"Tout le monde fabrique des masques et donne du gel hydroalcoolique aux populations et on n'a jamais arrêté personne. Pourquoi seulement le MRC ? Notre défi c'est contre la maladie et non contre les autorités qui sont insensibles".

Les autorités refusent de rencontrer Kamto

Le 18 mai dernier, Maurice Kamto a cherché, sans succès, à rencontrer les autorités pour comprendre cette décision. Comme nous l'explique Christopher Ndong :

"Le ministre de l'Administration territoriale, Atanga Nji, a refusé de nous recevoir. Ils ont même caché les fiches d'audience. Nous sommes allés voir le ministre de la Justice qui a lui aussi refusé de nous rencontrer. C'est alors que Maurice Kamto est allé lui-même distribuer des masques et du gel hydroalcoolique aux populations", ajoute Christopher Ndong.

Gérard Zambo, analyse politique, estime que cette réaction des autorités est la conséquence d'un mélange des genres pratiqué par Maurice Kamto :

"Nous avons un individu qui a trois rôles. Un citoyen lambda et sur ce plan il a raison d'agir. Le deuxième visage, c'est le leader politique. En ce sens, il devrait le faire sous la bannière de son parti. On a enfin Maurice Kamto qui prend un prête-nom. Il utilise Survie Cameroun qui n'a aucune existence légale. Malheureusement il n'a à ce moment-là aucune légitimité à agir".

Le président du MRC et ses compagnons ont toutefois assuré ne pas vouloir céder aux intimidations des autorités. Ainsi, la distribution des dons se poursuit dans les autres régions du pays.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.