Somalie: L'opposition fait front contre les troupes étrangères

Archive - Des soldats de l'armée nationale somalienne se tiennent en formation au cours d'une cérémonie de remise de diplômes de cours de logistique après une formation de 14 semaines avec la 10e division de montagne des États-Unis.

En Somalie, l'opposition unie demande le départ des troupes éthiopiennes ne faisant pas partie de la force de l'Union africaine, l'AMISOM. Formée dans la perspective de l'élection présidentielle prévue à la fin de l'année, la coalition baptisée Forum des partis nationaux fait son premier geste politique fort, dénonçant de surcroît l'échec du représentant spécial de l'Union africaine en Somalie.

Avec à sa tête les deux derniers présidents somaliens, mais aussi un ancien ministre de la Défense et plusieurs célèbres chefs de partis, le Forum réunit des poids lourds de la vie politique. Et c'est en tant que front uni de l'opposition que cette coalition toute neuve, fondée en octobre dernier, a publié un communiqué ce mardi, s'inquiétant des bavures répétées de l'armée éthiopienne en Somalie, qu'elle dit considérer comme une force « d'occupation » et dont elle exige le départ.

Le Forum demande particulièrement aux députés d'enquêter sur la bavure du 4 mai, où des soldats éthiopiens n'appartenant pas à l'AMISOM ont abattu par erreur un avion humanitaire en approche de l'aérodrome de Bardale, dans le sud-ouest.

L'Ethiopie, fidèle soutien du président Mohamed « Farmajo », entretient en effet plusieurs contingents intervenant en Somalie dans des secteurs stratégiques pour le pouvoir siégeant à Mogadiscio.

Selon le Forum, la présence de ces troupes étrangères sans mandat est une violation de la souveraineté de la Somalie. Et pour lui, la responsabilité en incombe aussi en partie au Représentant spécial du président de la Commission de l'Union africaine, l'ambassadeur Francisco Madeira, complice, selon l'opposition, d'ingérences partisanes dans les affaires somaliennes.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.