Ile Maurice: Business Mauritius - «Il faut un budget de résilience»

Résilience. Relance. L'humain. Ce sont là les maîtres-mot de Business Mauritius dans le contexte actuel. «Il est essentiel que ce budget soit de résilience et de relance, avec l'humain au centre. Un des axes demeure le soutien aux secteurs et entreprises les plus affectés par la crise», relève Kevin Ramkaloan, Chief Executive Officer (CEO) de Business Mauritius, lors d'un point de presse en ligne ce jeudi 21 mai.

Pour Kevin Ramkaloan, il est important que, post-Covid-19, les entreprises bénéficient «des mesures à l'image de celles qu'on voit à l'étranger, en l'occurrence les garanties de prêt et des soutiens quant aux rémunérations». Mais, avec le redémarrage de l'économie, il faut aussi «discuter des opportunités qui peuvent exister dans un monde post-confinement».

Des nouvelles compétences doivent être à l'ordre du jour, est d'avis Business Mauritius. Celle-ci a aussi émis des propositions dans les secteurs de l'ICT-BPO, la Fintech ou encore la création de centres spécialisés en médecine. «C'est un moment critique et une opportunité en même temps d'aller vers une campagne d'employabilité. On aura besoin de nouvelles compétences surtout en ce qu'il s'agit de services essentiels», a expliqué le CEO de BM.

Pour leur part, Vidia Mooneegan et Pradeep Dursun, respectivement président et Chief Operation Officer de BM sont revenus sur la reprise partielle de vendredi dernier. «Nous voulons sauvegarder les emplois. Malheureusement, le contexte est difficile. A l'étranger, malgré tout le support octroyé par les gouvernements, il y a un pourcentage d'employés qui est licencié. Il est meilleur de préserver un maximum d'emplois que de fermer la porte de l'entreprise», a soutenu Vidia Mooneegan. Pradeep Dursun estime que les entreprises attendent d'avoir un soutien de l'Etat, à l'image du Government Wage Assistance Scheme

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.