Congo-Kinshasa: Port obligatoire de masque - A Bukavu, un motocycliste victime de séquestration par les services de sécurité

Au Sud-Kivu, depuis plusieurs jours, les services de sécurité s'investissent davantage pour faire respecter les mesures prises par le gouverneur de province dans le but de limiter la propagation de la pandémie à coronavirus. Parmi ces mesures figure l'obligation de porter les masques de protection par la population.

Cependant, il s'observe un dérapage dans le chef de ceux qui sont sensés faire respecter ces mesures. Le cas le plus récent est celui d'un motocycliste séquestré ce mercredi par les agents du service de renseignement.

"Il était 9h quand je faisais mon travail, de passage devant le bureau de l'agence nationale de renseignement sur avenue Mimoza. Un homme m'a sollicité pour l'amener vers Feu-Rouge, j'ai un peu hésité et il m'a dit qu'il ne va plus y aller et donc j'ai dû partir. Avancer à quelques mètres, il m'a rappelé mais ils étaient déjà à 2 ; je leur ai dit que compte tenu de la marque de ma moto je ne pouvais pas transporter 2 personnes, surtout que c'est au centre ville", explique la victime.

Aussitôt, poursuit-il, ils ont sauté sur moi voulant saisir mon cache-nez qu'ils ont fini par déchirer. "Ils m'ont ôté les souliers, déchiré ma jaquette et cassé mon casque de protection. Ils m'ont conduit dans leur bureau sans me dire le motif de mon arrestation. 4 heures après, un autre agent est venu me demander de quoi il s'agissait, je lui ai relaté les faits et c'est à ce moment-là qu'il m'a dit que je suis détenu car je n'avais pas de masque. Ce qui est faux par ce que je l'avais encore sur moi bien que déchiré par ses collègues. Et il m'a donc dit que je devais payer 5000fc pour ma libération. C'est que j'ai fait pour être libre jusque maintenant", a relaté ce motocycliste venu se plaindre auprès des journalistes aussitôt libéré.

Il a également profité de cette occasion pour demander à l'autorité provinciale de recadrer ces agents qui se transforment en ennemis de la population de part leurs agissements.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.