Congo-Kinshasa: Célestin Tunda ya Kasende au front contre la cybercriminalité

Dans un communiqué signé vendredi 15 mai dernier, le Vice-premier Ministre en charge de la Justice et Garde des Sceaux, Me Célestin Tunda ya Kasende, rappelle la politique criminelle de tolérance zéro et instruit le Parquet à s'activer dans la répression de tous les auteurs des antivaleurs relevant de la cybercriminalité. De ce fait, le ministère de la justice met en garde les auteurs ainsi que les citoyens-cyberconnectés qui y participent.

Le VPM en charge de la Justice affirme dans sa corresponde avoir constaté «avec regret la prolifération de mauvaises habitudes de la part de certains individus et officines pour nuire, à travers des montages grossiers, à l'image des institutions de la République, des personnalités politiques et de quelques acteurs du secteur privé bien ciblés».

Aussi, Me Tunda ya Kasende déplore «des fausses ordonnances présidentielles en images photographiques, montées et modifiées, avec sceaux officiels, abusivement publiées et diffusées sur internet et dans les réseaux sociaux».

Outre les documents officiels, le Ministre de la Justice s'insurge également contre les actes qu'il qualifie de «criminels» de large diffusion publique à travers l'internet des vidéos et images de caractère sexuel soit pour faire du chantage, ou carrément pour des fins machiavéliques, sinon des revanches pornographiques par large diffusion des sextapes.

Pour Me Célestin Tunda ya Kasende, tous ces actes portant gravement atteinte aux autorités et différentes institutions publiques feront, d'ores et déjà, l'objet des poursuites pénales.

«Au regard des moyens modernes d'investigation et de l'arsenal juridique congolais à sa disposition, le ministère de la Justice : - rappelle sa politique de tolérance zéro et instruit le Parquet à s'activer dans la répression de tous ces antivaleurs relevant de la cybercriminalité ; - met en garde les auteurs ainsi que les citoyens-cyberconnectés qui y participent ; - souligne que tous les actes ici décriés feront l'objet de poursuites pénales», lit-on dans le communiqué de presse signé par le VPM de la Justice. Ce dernier indique, par ailleurs, que toute personne impliquée dans les phénomènes de cybercriminalité subira la rigueur de la loi et des services judiciaires.

Pour ce faire, il appelle les institutions de l'Etat à mettre des personnes fiables et professionnelles pour la bonne tenue du circuit de traitement des courriers officiels.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.