Tunisie: Elyes Fakhfakh dans une allocution aux Tunisiens - « De grandes batailles nous attendent»

Dans une allocution adressée, hier, aux citoyens, le Chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, a annoncé que la Tunisie a pu surmonter la crise liée à la propagation du coronavirus et que le défi est aujourd'hui de bien préparer la période de l'après-Covid-19.

Après avoir présenté ses meilleurs vœux à l'occasion de l'Aïd Al-Fitr, le Chef du gouvernement a remercié tous les Tunisiens pour les efforts qu'ils ont déployés tout au long des dernières semaines pour prévenir la propagation du virus. Affirmant que la Tunisie est parvenue à surmonter cette crise, ayant fait preuve d'une capacité à affronter de telles circonstances, il a noté que le système hospitalier tunisien ne s'est pas effondré et a pu contenir la crise.

«Nous avons tous réussi à surmonter cette crise avec les moindres dégâts, grâce à la discipline et au sens de la responsabilité observés chez les citoyens, mais aussi aux sacrifices des différents intervenants «, a-t-il laissé entendre. Et d'ajouter que les chiffres réalisés jusque-là prouvent l'efficacité de la stratégie adoptée dès le début de la crise, appelant les Tunisiens à respecter les mesures de prévention et les consignes du ministère de la Santé.

Le Chef du gouvernement, qui a rappelé dans ce sens que la Tunisie s'apprête à entamer une nouvelle phase de déconfinement ciblé après la fête de l'Aïd, a souligné, en effet, la nécessité de continuer à respecter les mesures de prévention et les gestes barrières. Car pour lui, «le défi est aujourd'hui d'apprendre à cohabiter avec le virus jusqu' à la découverte d'un vaccin efficace».

Cependant, Elyes Fakhfakh a dressé un bilan inquiétant de la situation économique en Tunisie, annonçant que le taux de croissance a régressé de 7% par rapport aux prévisions de la loi de finances 2020. Dans ce sens, il a affirmé que le gouvernement se penche actuellement sur les manières de réajuster le budget de l'Etat pour l'année en cours. «Loin des tiraillements politiques, le gouvernement se concentre actuellement sur le réajustement du budget de l'Etat et sur l'élaboration d'un plan de relance économique qui sera présenté au parlement au plus tard fin juin prochain».

Ce plan repose essentiellement sur sept priorités, a-t-il rappelé, il est question de la préservation de la souveraineté nationale, le renforcement du tissu économique, le sauvetage des secteurs sinistrés, la lutte contre la bureaucratie, la préservation des postes d'emploi, la relance des grands projets et la lutte contre la corruption et l'impunité.

Penser l'après coronavirus

Si pour lui la crise du coronavirus a mis à nu la précarité de l'économie nationale et la fébrilité du système sanitaire, dans son allocution, Elyes Fakhfakh a notamment souligné la nécessité de penser l'après-coronavirus. Cela passe, selon ses dires, par la réforme du modèle de développement tunisien. «Il est devenu plus que nécessaire de revoir le modèle de développement tunisien qui a montré ses limites. C'est pour cette raison que nous nous engageons à présenter une vision pour revoir ce modèle sur la base de la réforme de l'économie, de la lutte contre la bureaucratie et de la nécessité de la numérisation de l'administration», a-t-il noté, affirmant que «de grandes batailles nous attendent, dont notamment la lutte contre la pauvreté et le sauvetage de l'économie».

Toujours dans le cadre de cette phase de l'après-Covid-19, le Chef du gouvernement s'est engagé à élaborer un plan quinquennal 2021-2025 qui sera fin prêt au début de l'année 2021 et qui marquera ce qu'il a appelé un tournant du modèle économique tunisien de manière que «la Tunisie soit un véritable hub pour le continent africain».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.