Congo-Brazzaville: Défense - L'hôpital médico-social de campagne accueille les malades

Le ministre de la Défense nationale, Charles Richard Mondjo, a visité le 20 mai l'hôpital médico-social de campagne basé au stade d'Ornano à Brazzaville. Cette structure sanitaire offre des soins gratuits aux populations démunies.

En compagnie du directeur central des services de santé du ministère de la Défense, le médecin général de brigade Pascal Ibata et du commandant de la gendarmerie, le général de brigade Paul Victor Moigny, le ministre a fait la ronde des différents services de cet hôpital. Il s'agit du centre de tri, des services de médecine, de pédiatrie, de chirurgie, du bloc opératoire, de gynécologie obstétrique, d'ORL, d'ophtalmologie, de la cellule psychologique. De même, les services techniques communs qui viennent en appui aux services médicaux, entre autres, le laboratoire, la radiologie, la pharmacie et le pavillon d'observation de 50 lits ont été visités.

Le déploiement de cette structure hospitalière provisoire intègre le plan global des mesures prises dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire décrété récemment par le gouvernement. Elle possède 40 lits compte tenu de la distanciation sociale, une tente d'isolement pour des patients présentant les symptômes de covid-19, et une salle d'attente. L'hôpital est animé par un staff sous la supervision du directeur général.

Pour rappel, depuis le 16 mai dernier, au total 110 patients ont été consultés en médécine, 27 malades en cardiologie, 57 en gynécologie, 53 en chirurgie, 53 en ophtalmologie, 32 en ORL, 35 malades en stomatologie, 42 en pédiatrie et 3 malades à la cellule psychologique .

« Vous savez vous-même que la demande est grande et l'hôpital n'a été ouvert que le samedi. 350 patients ont été reçus. Nous voulons améliorer l'offre de santé à Brazzaville pendant que dans les grands hôpitaux tous nos spécialistes sont un peu submergés par la gestion de la pandémie », a souligné à l'issue de la visite, le ministre de la Défense nationale, Charles Richard Mondjo.

« Je voulais tout simplement dire que nous avons reçu des orientations claires er précises du ministre de la Défense nationale pour déployer cet hôpital de campagne au moment du déconfinement pour plusieurs raisons. La première : déconfiner les hôpitaux qui prennent en charge le covid-19. La deuxième : accorder des soins gratuits aux populations démunies », a précisé le directeur central de service de santé du ministère de la Défense nationale, Pascal Ibata, indiquant qu'elles sont restées chez elles et que maintenant avec le déconfinement ces populations sortent avec des pathologies diverses ne savant pas où aller, donc, nous avions monté cet hôpital de campagne pour prendre en charge cette catégorie de personnes. Et d'ajouter : « La troisième raison, c'est une mission humanitaire au profit des populations civiles. C'est gratuit, elles ont les médicaments jusqu'au scanner gratuits. Je lance un appel solennel à tous ceux qui sont malades, aux personnes démunies, de venir ».

Notons que depuis le début des soins, la pharmacie a dispensé 39 bons. Cette campagne va durer un mois.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.