Algérie: A l'approche de l'Aïd El fitr à Oran, le e-commerce s'impose comme alternative pour faire ses achats

Oran — La fermeture des magasins adoptée parmi d'autres mesures de lutte contre la propagation du coronavirus, a contraint les Oranais à avoir recours au e-commerce pour acquérir vêtements pour enfants et autres accessoires pour célébrer l'Aïd El Fitr.

La période de confinement imposée à Oran à l'instar de plusieurs wilayas a poussé des ménagères et des chefs de famille à se tourner désormais vers le web qui semble être une alternative à la fermeture des magasins.

A quelques jours de l'Aïd El Fitr, Ils sont de plus en plus nombreux à vivre l'expérience de l'achat par Internet. Ces derniers temps, les annonces se multiplient sur le Net. Petits et grands magasins proposent leurs marchandises et offrent la livraison à domicile. Les appréhensions des consommateurs, nombreux à tenter l'expérience pour la première fois de l'achat en ligne, semblent se dissiper.

Nadia, une mère de trois enfants, "novice" dans le domaine, a décidé de tenter l'expérience et de commander quelques articles via Internet. Son choix s'est porté sur une grande surface spécialisée dans le prêt-à-porter pour enfants, largement connue à Oran.

"Je ne voulais pas m'aventurer et passer commande auprès d'un revendeur peu connu", dit-elle, affirmant qu'elle a été satisfaite, ayant reçu ses articles, avec les tailles demandées, au bout de deux jours. "C'est une première expérience qui s'est avérée concluante", ajoute-t-elle, tout en indiquant qu'elle n'hésiterait pas à commander d'autres produits, si les autres enseignes se montraient aussi sérieuses et rapides dans la satisfaction des demandes de la clientèle.

Des économistes, sociologues et autres spécialistes estiment que l'actuelle crise sanitaire semble imposer de nouveaux paradigmes de consommation. Vêtements, chaussures, linges de maison, denrées alimentaires, produits électroménagers, meubles et autres, sont autant d'articles désormais disponibles au bout d'un clic.

La commande au bout d'un clic

L'engouement des consommateurs sur les vitrines électroniques, a poussé un nombre de commerçants à franchir le pas, encouragés par le fait qu'Internet est désormais à la portée de tous avec la diversité des moyens matériels disponibles : micro-ordinateurs, laptops, tablettes, téléphones mobiles, entre autres.

Djilali, la cinquantaine entamée, sans avoir une grande expérience en matière d'informatique et sans être un "accro" de la toile, a décidé de se jeter dans le bain et de proposer sa marchandise - des chaussures pour femmes, hommes et enfants - sur les réseaux sociaux.

Assisté par son fils, qui se charge de répondre aux clients, il arrive, depuis quelques jours, à écouler une partie de sa marchandise, restée dans les stocks depuis plus de deux mois.

"La vente physique en cette période de fête est beaucoup plus intéressante", affirme-t-il, ajoutant que la vente en ligne lui permet d'écouler une partie de sa marchandise et de "survivre" avec les entrées d'argents qu'il gagne.

Si une grande partie des consommateurs et des commerçants se disent satisfaits de ce nouveau mode commercial, le manque de sérieux des uns et des autres n'est pas aussi rare que cela. Des délais de livraison non respectés, des articles ne correspondent pas à la commande et des clients qui ne répondent pas au téléphone le jour de la livraison, sont autant de problèmes signalés.

Le e-commerce semble être une bonne alternative en ces temps de crise sanitaire, pour le consommateur et le commerçant. L'élargissement de ce mode de vente ne ferait que renforcer et banaliser ces expériences. Faire ses achats sur le Net deviendrait alors une démarche ordinaire et créerait une nouvelle dynamique à la consommation.

Les spécialistes de la santé insistent, cependant, sur la nécessité de respecter les gestes barrières même quand il s'agit d'achat sur Internet. Ceci implique le port d'un masque, le respect de la distanciation sociale avec le livreur et la désinfection de l'article avant son utilisation. Des gestes qui doivent être intériorisés et adoptés par tous.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.