Congo-Kinshasa: Gestion de COVID-19 et ses conséquences économiques - Ilunga Ilunkamba dévoile le plan de sauvetage

La gestion de la crise sanitaire liée à la pandémie du COVID-19 ainsi que des conséquences socio-économiques qui en découlent, ces deux sujets ont fait une fois de plus l'objet de l'intervention du Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba au Sénat.

Interpellé en ce début de mois de mai à la Chambre basse du parlement, hier, jeudi 21 mai 2020, le Chef du Gouvernement, répondant à la question orale avec débat du Sénateur Jean Bakomito Gambu sur la gestion de la pandémie meurtrière à Coronavirus, il a saisi l'occasion pour révéler au grand jour le plan de sauvetage de son gouvernement qui tient, tant soi peu, à contenir les effets néfastes de cette maladie qui a bouleversé l'économie mondiale.

Après avoir retracé la chronologie des événements pour mieux situer le bien-fondé de la stratégie de riposte mise en place dès les premières mesures annoncées par le Président de la République, dans son message à la nation du 18 mars 2020, mesures qui ont été complétées lors de son second message du 24 mars 2020, Ilunga Ilunkamba a évoqué longuement le rôle de différentes institutions de gouvernance qui sont nées de la nécessité d'assurer la coordination des actions à mener contre la pandémie du COVID-19. Par la suite, il a indiqué l'étendue des moyens financiers engagés à ce jour ainsi que ceux attendus dans les mois à venir.

Prise en charge conséquente

En vue de relever les défis qui se posent dans la prise en charge des malades, d'après le locataire de la primature, le Gouvernement congolais s'attèle à renforcer les hôpitaux dédiés au COVID-19 en équipements de protection et en divers appareils médicaux tels que les respirateurs et les appareils de radiologie. D'autres efforts sont également engagés pour l'approvisionnement en médicaments non seulement pour la prise en charge de COVID-19 mais aussi pour les comorbidités comme l'hypertension artérielle, le diabète, l'asthme ainsi que les autres maladies respiratoires et cardiaques. «Nous travaillons déjà sur les possibilités de décentralisation des moyens de diagnostic et de dépistage», a rassuré le Prof. Ilunga Ilunkamba.

Réduction du train de vie des institutions

Face à la précarité du rythme de mobilisation des recettes publiques, le doyen Ilunkamba a signifié aux Sénateurs, que son Gouvernement n'a pas d'autre choix que de réduire le train de vie de l'Etat. «Dans cette perspective, il s'attèle déjà à l'élaboration d'un Collectif budgétaire en vue de présenter incessamment au Parlement la loi de finances rectificative pour l'exercice 2020», prévient-il.

Pour faire face au spectre de la récession économique qui se profile à l'horizon, devant les Sages de la République, le Prof. Ilunga a annoncé l'élaboration d'un plan efficient dont l'objectif consiste à relever l'économie du pays. Il l'a démontré en ces termes : «Le Gouvernement a entrepris également l'élaboration d'un Programme multisectoriel d'urgence d'atténuation des effets du COVID-19 qui s'articule autour de trois axes prioritaires, à savoir : la riposte, la surveillance au Covid-19 et le renforcement du système de santé à travers un projet holistique et efficace de prise en charge de la maladie ; le soutien à la stabilité macroéconomique et à la relance de l'économie à travers la mise en œuvre des mesures d'appui aux activités économiques indispensables et susceptibles d'atténuer le choc dû à la pandémie, d'encadrer les secteurs productifs ; et l'atténuation de risques et le soutien aux populations à travers des mesures et actions devant répondre aux besoins minima des populations pendant la période de crise».

Après son audition, les élus des élus ont soumis une ribambelle de questions au Chef du gouvernement qui va revenir à l'hémicycle dès la semaine prochaine, afin de rencontrer les désidératas des Sénateurs. Il sied de rappeler qu'avant son audition, la plénière du Sénat a connu le même jour la participation active du Responsable des finances. Trois projets de loi des accords des prêts ont été examinés en seconde lecture par la Chambre haute du parlement en vue de leur ratification.

Les Sénateurs après avoir suivi minutieusement le Ministre des Finances, Sélé Yalaghuli, quelques préoccupations ont été soulevées en plénière par les Sénateurs pour des plus amples éclaircissements dans ces accords de crédits qui couvrent des montants colossaux pour la République. Ces projets sont répartis au titre des projets régionaux d'amélioration des systèmes des surveillances des maladies en Afrique centrale, projet pour la réparation stratégique et la réponse du COVID-19 et enfin projet d'appui au développement intégré de l'économie rurale. Le Ministre Sélé promet de revenir le jour suivant pour répondre.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.