Madagascar: Pétanque - Les paris regagnent du terrain

Incroyable mais la pétanque ne s'est jamais sentie aussi bien qu'en ce moment. Le confinement imposé pour faire face à la pandémie de coronavirus, a pratiquement eu l'effet contraire pour les boulistes qui se réjouissent de cette demi- journée chômée et payée.

Ces derniers mettent à profit tout l'après-midi « libre » pour se lancer des défis avec des duels à plusieurs millions de fmg auxquels s'ajoutent les paris des spectateurs qui atteignent des sommets.

C'est le cas notamment à Analamahitsy devenu un haut lieu de la pétanque en présence des grands noms de cette discipline. Les équipes se forment au gré des humeurs des patrons qui font appel à des mercenaires.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, on y voit même des boulistes d'Antsirabe qui ont profité de l'ouverture des routes pour venir s'installer à Tana. La bonne affaire, disent-ils. Il n'est pas rare qu'ils arrivent de gagner leur salaire du mois en une seule journée.

Outre Analamahitsy, d'autres quartiers organisent aussi non pas des tournois mais des duels évidemment avec des primes conséquentes. On citera Ampitatafika, Anosy dans le parking du Sénat et à Ampefiloha Cité de l'autre côté de la rue principale, car le boulodrome du COCA de l'ami Besady reste fermé par respect des règles.

On citera aussi le boulodrome de la CNaPS à Ampefiloha, mais les boulistes se faisaient rares depuis cette descente des policiers aux méthodes peu orthodoxes.

Au lieu de dire aux boulistes d'arrêter, ils ont confisqué quelques boules et cela a marché car la place s'est vidée comme par magie. Il faut aussi dire que l'intervention policière était justifiée car ils étaient plus d'une cinquantaine sur les lieux. Et quand on sait que l'endroit se trouve à quelques encablures de Manarintsoa où le virus a frappé très fort, on comprend mieux la colère de nos vaillants policiers.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.