Sénégal: Dr Amadou Alpha Sall, Institut Pasteur de Dakar - « La priorité doit être la mobilisation pour vaincre la COVID-19 »

L'administrateur général de l'Institut Pasteur s'est expliqué, à nouveau, sur « le présumés faux tests ». Il a rejeté des accusations porté contre son institution qui, précise-t-il, depuis l'apparition du premier cas au Sénégal, a réalisé 32.723 tests virologiques.

En conférence de presse, Dr Amadou Alpha Sall, administrateur général de l'Institut Pasteur de Dakar, se dit convaincu que la priorité doit être la mobilisation pour vaincre la Covid-19.

Il a précisé que son institution a effectué 32.723 tests virologiques depuis l'apparition du premier cas au Sénégal.

Dr Amadou Alpha Sall a précisé que ces tests dont la valeur unitaire est d'environ 50.000 FCfa ne sont pas facturés aux patients tout en reconnaissant que l'Institut Pasteur de Dakar a reçu une dotation de l'État à l'image de tous les maillons du dispositif. «

Notre mode de fonctionnement est constitué de financements de nos partenaires, de ressources générées de nos activités et de la dotation initiale de l'État. Nous n'avons jamais facturé un patient », a-t-il déclaré.

Dr Amadou Alpha Sall est largement revenu sur les accusations portée contre son institution. Il a rappelé que l'Institut Pasteur de Dakar n'est intéressée que par la santé publique particulièrement dans ce contexte de Covid-19.

M Sall déplore que des gens s'attaquent au travail de sa structure, en l'assimilant à un institut français alors qu'il s'agit d'une fondation sénégalaise.

« L'institut travaille en toute autonomie, avec 6 Sénégalais sur 10 qui sont dans son conseil d'administration», a précisé Dr Amadou Sall.

S'agissant des tests qui concernent le personnel médical de l'hôpital de Fann, il indique qu'il n'y aucune zone d'ombre et que tout s'est fait dans la transparence. « Depuis le début de l'épidémie, l'institut contribue à la riposte avec beaucoup de rigueur et de transparence sous le contrôle du ministère de la Santé.

Dans ce cadre, tout résultat de test transmis par l'Institut Pasteur de Dakar, à l'autorité ministérielle, suit un processus strict et clairement défini.

Il n'y a jamais eu de transmission au ministère de résultats doubles ou contradictoires pour les médecins », a indiqué Dr Amadou Sall, affirmant que le moindre doute sur la fiabilité des premiers tests, a favorisé un second test.

« Une deuxième série de prélèvements avec des fiches correctement renseignées nous a été transmise et a permis d'effectuer les tests et de donner les résultats négatifs de ces personnes comme la tutelle l'a annoncé lors de son point quotidien. Aucun résultat faux ou contradictoire n'a été rendu », a poursuivi Dr Sall.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.