Congo-Kinshasa: Une insécurité grandissante à Lubumbashi

L'insécurité inquiète de plus en plus la population et les pouvoirs publics à Lubumbashi. Alors que certains moyens ont été déployés, la violence ne semble pas se calmer mais continuer d'augmenter.

Les coups de feu, vol, meurtre, viol sont devenus le lot quotidien des habitants de Lubumbashi. Mgr. Denis Moto, vicaire général de l'archidiocèse de Lubumbashi se demande pourquoi le problème persiste : « Mais qu'est ce qui ne va pas ? On ne comprend pas. Au vu de tous les moyens disponibilités par le gouvernement provincial, on devait s'attendre à une accalmie. Au contraire, chaque jour qui passe, on entend des bandits qui entrent dans les maisons des gens, qui tuent, qui violent... On a l'impression que les autorités sont dépassées et ne savent pas ce qu'il faut faire. »

Le ministre provincial de l'intérieur surpris

Fulbert Milundu, ministre provincial de l'intérieur dans le Haut-Katanga, réagit et assure qu'ils ne sont pas dépassé par la situation : « Le pouvoir ne peut jamais être dépassé. Mais c'est une situation particulière, elle nous surprend tous. » Une situation qu'il décrit comme particulière non pas par la gravité des faits et par leur fréquence. Il continue en précisant qu'il faut laisser du temps aux services provinciaux pour réagir : « Il faut peut-être un peu de temps pour pouvoir réunir des moyens pour faire face à cette situation ».

Selon plusieurs témoignages, des éléments des forces de l'ordre feraient partie des bandits. Les élus de Lubumbashi, choqués eux aussi par la persistance de l'insécurité, exigent des explications des responsables des services de sécurité en province.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.