Angola: Marché mondial de diamants en baisse

Dundo (Angola) — Le marché mondial de diamant a enregistré une baisse d'environ 50% depuis mars de l'année en cours, par rapport à la commercialisation de la production de la même période antérieure (2019), a révélé jeudi, le directeur général d'Endiama Mining, Pedro Galiano.

L'Endiama Mining est une institution qui a pour objet social la recherche, la prospection, la reconnaissance, l'exploration, le traitement et la vente de diamants et de minéraux accessoires.

Jusqu'au premier semestre 2019, l'Angola, via SODIAM, a vendu 1,5 million de carats (à un prix moyen de 155,3 USD / carat), ce qui a généré un chiffre d'affaires brut de 232,8 millions de dollars américains.

Sans avancer les chiffres de cette année, le responsable, qui parlait de l'avenir du sous-secteur des diamants, a déclaré que la baisse de la commercialisation est due au ralentissement du marché, provoqué par la pandémie du covid-19.

Il a indiqué que la fluctuation des prix des diamants pourrait créer des incertitudes dans la réalisation des revenus attendus dans le sous-secteur des diamants cette année, si la situation épidémiologique actuelle dans le monde se maintient.

Avec cette baisse sur le marché, le processus d'exploration devient de plus en plus complexe et coûteux, avec des coûts d'exploitation supérieurs à la normale, la majeure partie de la production étant stockée à la SODIAM, en raison d'une pénurie de clients.

Pour atténuer ces risques, Endiama Mining a réalisé un investissement de 10 millions de dollars US pour l'acquisition de matériel d'enlèvement de terres utilisé dans des projets alluviaux dans la zone de prestation de services.

Quatre bulldozers et six excavatrices ont également été achetés, dans le même but, minimisant ainsi les coûts d'exploration et d'exploitation des entreprises.

En 2018, l'Exécutif angolais a approuvé la nouvelle politique de commercialisation de diamants actuellement en vigueur, dont le prix de référence de vente de base est préalablement défini, d'un commun accord, par les principaux acteurs dans le processus, notamment le producteur, la SODIAM et l'expert indépendant.

La politique vise à assurer un système efficace et plus de transparence dans le processus d'achat et de vente du produit, contrairement à celui qui prévalait jusqu'au second semestre 2018, base essentiellement basé sur des clients privilégiés, où un groupe restreint de sociétés avait le droit d'acheter toute la production de diamants du pays.

Grâce à cette mesure, les conditions d'une saine compétitivité sur le marché ont été créées, encourageant les entreprises angolaises à augmenter leur production, une situation interrompue par l'imprévisible Covid-19.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.