Madagascar: Assemblée nationale - Les ministres vont passer à l'oral

L'agenda des députés va être chargé à partir de la semaine prochaine. Les ministres du gouvernement Ntsay passeront un à un à partir de la semaine prochaine devant les députés pour présenter leur rapport d'activités. Ils entreront dans le vif du sujet quant à leur relation avec le pouvoir exécutif.

En effet, après la traditionnelle séance de questions-réponses, prévue se tenir ce mardi, où les députés vont échanger à longueur du jour, parfois même jusque très tard dans la nuit, avec l'exécutif à propos des activités gouvernementales face aux réalités de la population dont les élus ne faillent pas à les rapporter, l'ordre du jour qui vient d'être adopté mercredi dernier prévoit plusieurs autres séances avec l'exécutif. Pendant six jours d'affiliés, tous les ministres sont invités à passer devant les élus pour présenter leurs « rapports d'activités ». « En début de chaque première session ordinaire, le Gouvernement présente à l'Assemblée Nationale un rapport d'exécution de son programme », prévoit l'article 101 de la Constitution.

Crise. « La présentation sera suivie d'un débat portant sur les résultats des actions du Gouvernement et l'évaluation des politiques publiques », poursuit la disposition. Les séances vont ainsi prendre l'allure d'une évaluation des membres du gouvernement dans un contexte de crise qui a beaucoup marqué le premier semestre 2020. Une crise qui affecte la santé publique, mais a aussi anéanti l'économie du pays. Depuis le début de la session ordinaire du parlement, les députés manifestent beaucoup d'intérêts sur le sujet, et n'ont pas lâché d'une semelle le gouvernement sur la gestion de cette crise sanitaire. Quelques jours à peine après la rentrée, les élus ont interpellé l'exécutif sur la gestion opérationnelle de la crise dans plusieurs régions. Et récemment, des députés ont réclamé le plan de relance économique mijoté par le gouvernement.

Performances. Les séances de présentation du rapport d'activités à l'Assemblée interviennent à six mois après la nomination des ministres, et tombent à mi-parcours du contrat d'un an évoqué par le chef du gouvernement en janvier dernier. Ils vont exposer leurs réalisations devant une Assemblée nationale plus incisive que complaisante. En clair, les élus vont évaluer leurs performances. Les ministres sont alors tenus à défendre leurs réalisations dans le cadre de la mise en œuvre de la politique générale de l'Etat. Les ministères en charge de la Défense nationale et de la sécurité vont passer en premier jeudi prochain, pour faire l'étalage de leurs performances sur les questions relatives à la sécurité, toujours aussi brûlantes face aux députés qui n'ont pas froid aux yeux pour dénoncer bavures, dérapages et faits de corruption qui fragilisent le système sécuritaire du pays.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.