Madagascar: Patrimoine - Un colisée(coliseum) en construction en plein Anatirova

La construction de cet édifice polémique bat son plein actuellement à Anatirova

Une grande première dans l'histoire du patrimoine national malagasy, un colisée(coliseum) est en train de sortir de terre dans l'enceinte royale du Rova. Une construction très loin de faire l'unanimité, toutefois, se fera envers et contre tout.

Un coliseum dans l'enceinte royale Rova, ou Anatirova pour les habitués, dans le style amphithéâtre romain digne des affrontements sanguinolents des gladiateurs et des bûchers des chrétiens de l'époque. Voilà le nouveau cadeau du pouvoir pour les malagasy et le patrimoine national. Placé non loin de l'église, bâtie par Rasoherina, de la partie sud de l'espace royal. L'édifice en construction a suscité depuis quelques jours une vague d'indignation pour beaucoup et une certaine fierté pour d'autres. « Ce genre d'initiative incite à des interrogations délicates, légitimes mais subversives. Avant tout, c'est un acte historiquement politique », souligne un anthropologue voulant taire son nom.

Il serait intéressant de connaître les prochaines réactions des défenseurs de l'intégrité d'un patrimoine national, plusieurs associations et organismes de ce genre existent à Madagascar. Il faut savoir que l'enceinte Royale n'est pas encore intégrée dans la liste du patrimoine mondial de l'humanité à l'Unesco. Par ailleurs, une demande d'inscription de la Haute-Ville à cette classification, dans lequel se trouve le Rova de Manjakamiadana, serait en gestation. Cette non-inscription de ce site royal à la liste, aurait probablement facilité la décision des dirigeants pour toucher à cette enceinte sacrée. Quoi qu'on en dise, les initiateurs ont demandé l'avis des spécialistes universitaires et traditionnels avant de procéder à toute construction.

« Est-ce que cela n'aurait pas été plus judicieux de demander l'avis des malagasy ? Il faut savoir que le Rova fait partie de l'identité tananarivienne, participant de sa mémoire collective. C'est comme si les chinois mettaient la plus belle montagne russe dans les enceintes de la Cité Interdite. Possible, un jour peut-être mais avant, les autorités demanderaient sûrement l'avis du peuple, mais pas seulement celle d'une frange de connaisseurs », s'interroge cet anthropologue, spécialisé dans les questions culturelles.

Du beau. Dans un communiqué repris ici sans aucune correction, comportant plusieurs erreurs de collégien, la direction de la communication et des relations publiques de la Présidence a mentionné en février : « Un Colisée sera construit dans l'enceinte du Palais, afin de faire revivre aux visiteurs les scènes de l'histoire. Pour le Chef d'Etat, la réhabilitation de ce patrimoine national contribuera à la fois, à renforcer la souveraineté nationale, à raviver la fierté et le patriotisme nationale, tout en permettant aux jeunes générations de connaître et apprendre l'histoire de la Nation malagasy ». Un geste quelque peu dérisoire, puisqu'à travers les réseaux sociaux, ironies et calomnies se sont déjà déversées sur ce nouveau projet.

D'un autre côté, cette nouvelle structure pourrait rétablir l'intérêt des tananariviens pour ce site. Si l'on se base sur le fait que le tourisme international ne reviendrait à la normale que dans quelques années. Le coliseum redynamiserait les visites des locaux, qui, en décembre avec quelques guirlandes bien placées sur la colline d'Antaninarenina, s'y sont rués par milliers. Ainsi, le coliseum pourrait faire le même effet.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.