Rwanda: Confirmation de la mort, il y a 20 ans, du génocidaire Augustin Bizimana

L'ancien ministre de la Défense rwandais, Augustin Bizimana, est décédé, a confirmé ce vendredi 22 mai le Mécanisme chargé de traquer les derniers fugitifs inculpés par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Il était poursuivi pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis lors de la guerre et du génocide au Rwanda.

Le décès de l'ancien ministre de la Défense a été confirmé grâce à des analyses ADN. Le Mécanisme de La Haye a annoncé que des prélèvements ont été effectués dans une tombe de Pointe-Noire en République démocratique du Congo avant d'être analysés par l'Institut médico-légal des Pays-Bas. L'ancien ministre serait décédé en août 2000, il y a donc 20 ans.

13 chefs d'accusation à son encontre

Augustin Bizimana aurait dû répondre de 13 chefs d'accusation pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre.

Il était aussi inculpé pour l'assassinat de l'ex-Première ministre, Agathe Uwilingiyimana, aux premières heures du génocide, alors que les extrémistes hutus traquaient les modérés.

Il aurait aussi dû répondre de sa participation présumée dans l'assassinat des casques bleus belges à Kigali. Mais avec l'annonce de sa mort, le dossier est désormais refermé.

Après l'arrestation de Félicien Kabuga samedi 16 mai, et la confirmation du décès de l'ex-ministre de la Défense ce vendredi, la liste des fugitifs se réduit. Protais Mpiranya figure désormais en tête de liste.

L'ancien chef de la Garde présidentielle a souvent été repéré dans des pays du sud du continent africain.

En novembre 2019, le procureur Serge Brammertz, avait d'ailleurs reproché à l'Afrique du Sud de ne pas coopérer avec son bureau.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.