Ghana: Arriérés de Salaire - La Fédération Ghanéenne regrette les sorties publiques de Kwesi Appiah

Le Ghana doit 185.000 dollars à Kwési Appiah comme salaires impayés après qu'il est remplacé à la tête des Black Stars. Cette information n'est pas le fruit des investigations de la presse locale. Mais, de l'intéressé lui-même qui a fait une sortie publique sur Starr FM. Des propos que regrette le président de la Fédération (GFA) Kurt Okraku.

« Je ne voudrais pas que la FA ou le gouvernement vienne d'ailleurs dans l'espace public de cette manière. En effet, nous avons initié les processus, tout le monde sait, y compris Kwési Appiah », a-t-il déclaré dans une interview accordée à Ghana Web.

« Il sait que la FA l'a engagé mais elle ne paie pas ses salaires, c'est le ministère de la Jeunesse et des Sports qui est responsable du paiement des salaires de tous nos entraîneurs de l'équipe nationale et ils le font via le parrainage du GNPC, donc c'est un peu comme un triangle. Il y a donc des processus que l'on doit suivre, parfois il tarde et parfois il se termine rapidement », a-t-il expliqué.

Kwési Appiah va donc attendre afin de rentrer dans ses dus. Comme l'a dit le président de la GFA, c'est une chaine et quelques fois, cela prend énormément du temps. Des propos qui vont sûrement rassurer l'ancien sélectionneur des Black Stars.

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.