Burkina Faso: Fête de l'Ascension - Les fidèles catholiques retrouvent les églises

Les fidèles catholiques ont repris à nouveau le chemin des églises. Le jeudi 21 mai 2020 à la cathédrale de Ouagadougou, jour de l'Ascension, ils ont célébré la montée du Christ au ciel, dans le strict respect des mesures sanitaires contre la COVID-19.

Après deux mois de fermeture des églises catholiques, à la suite de la demande de la Conférence épiscopale Burkina-Niger, afin d'éviter la propagation de la COVID-19, c'est dans la joie que les fidèles se sont retrouvés, le jeudi 21 mai 2020 à Ouagadougou, jour de l'Ascension pour glorifier le Seigneur. A la cathédrale de Ouagadougou, l'accès à la cour était conditionné par le port obligatoire du cache-nez. A l'entrée, des dispositifs de lave-mains et du gel hydroalcoolique étaient visibles.

Dans la salle de l'église, tout comme au dehors où des tentes étaient dressées avec des chaises et des bancs, la mesure de distanciation sociale était respectée. Chants, louanges, danses et applaudissements ont ponctué cette fête.

Le Cardinal Philippe Ouédraogo a rendu grâce au Seigneur pour ce jour béni, qui a permis aux fidèles de se retrouver autour de la table de la parole et celle de l'Eucharistie, pour une célébration liturgique communautaire et il a espéré qu'il n'y aura plus de confinement.

Il a rappelé que l'évangile a dit que 40 jours après sa résurrection, Jésus a cessé de se manifester de façon physique à ses disciples et il leur avait donné rendez-vous sur la montagne de Galilée et c'est de là-bas, qu'il est monté au ciel.

«Les disciples étaient là à fixer le ciel et un ange leur a dit que Jésus était monté et ils devraient retourner. C'est ce jour où Jésus a laissé sa dernière volonté aux siens et aux baptisés», a-t-il expliqué.

Le Cardinal a, par ailleurs, noté que tous les sacrements seront donnés d'ici les mois de juillet et août. Passer près de 80 jours de confinement n'était pas aisé pour Nadège Sorgho, même si elle a reconnu que Christ peut être loué, quel que soit l'endroit où on se trouve.

Elle a exprimé toute sa satisfaction que les portes des églises soient rouvertes aux fidèles, en ce jour de l'Ascension. Mme Sorgho a invité ses frères et sœurs des autres religions, à respecter les mesures-barrières dans leurs lieux de culte.

La joie se lisait également sur le visage de Elfriede Zida, une autre fidèle catholique. « Il est vrai que les mesures édictées sont contraignantes, mais nous ne pouvons qu'obéir si nous voulons éviter le coronavirus et continuer à venir prier librement à l'église. Nous sommes très contents d'avoir repris le chemin de la maison du Seigneur.

Car, c'est toujours vivant de communier ensemble et de participer à l'Eucharistie, que de suivre la messe à la radio ou à la télévision », s'est-elle réjouie. Le Cardinal Philippe Ouédraogo a exhorté tous les chrétiens de toutes les paroisses, à continuer à être disciplinés, obéissants, prudents et à être fidèles aux consignes données par les autorités compétentes.

« Il y a des gens qui ne semblent pas croire à cette maladie et pourtant elle existe, parce que j'ai moi-même été testé positif. Chaque fidèle doit être un ange gardien pour son voisin, en protégeant sa vie et celle des autres », a-t-il confié.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.