Algérie: Le MJS rassure la Fédération de Karaté do et ses athlètes en vue des JO 2021 et des JM2022

Alger — Le ministre de la Jeunesse et des Sports Sid Ali Khaldi a rassuré le président de la Fédération algérienne de Karaté do Slimane Mesdoui en vue des Jeux olympiques de 2021 et des Jeux méditerranéens de 2022, en lui promettant d'aider et de soutenir les athlètes qualifiés, a indiqué l'instance fédérale.

Les deux hommes s'étaient rencontrés jeudi après-midi au siège du MJS, et ont évoqué plusieurs autres sujets ayant trait au développement de la discipline, comme la formation.

Depuis son installation à la tête du MJS, Khaldi a déjà invité au siège de sa structure ministérielle plusieurs présidents de fédérations, pour écouter leurs doléances et être fixé ainsi sur la meilleure manière de leur venir en aide.

D'ailleurs, quelques heures seulement après cette rencontre, le président de la FAK a publié un communiqué sur la page officielle de la Fédération et dans lequel il a remercié le ministre pour son écoute et surtout, pour sa disposition à aider le Karaté à se développer.

Cet art martial japonais compte parmi les plus pratiqués en Algérie, où il fut également un des premiers à être introduit après indépendance du pays, en 1962.

Les internationaux algériens avaient brillé de mille feux pendant cette compétition, aussi bien chez juniors que chez les seniors.

En effet, Les Algériens avaient récolté pas moins de vingt médailles lors de ces Championnats d'Afrique (9 or,4 argent et 7 bronze), terminant ainsi à la troisième place du classement général.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.