Afrique: COVID-19 - Vers l'accélération de la transformation numérique

Suite à la propagation de la Covid-19, entrepreneurs et investisseurs s'interrogent si l'Afrique sera en mesure de faire face à la crise financière promise avant la pandémie.

Selon les données de l'Union internationale des télécommunications (UIT), en moins de vingt ans, le nombre de personnes utilisant internet a été multiplié par 17 dans les pays en développement, passant à 47% contre 3%. Une augmentation réflétée par l'augmentation des téléphones mobiles et des abonnements. L'appétit des consommateurs s'est ainsi déplacé vers la technologie mobile. La quarantaine et le confinement imposés par la crise de la Covid-19 ont fait exploser la demande d'internet. Certaines entreprises en ont profité pour appliquer des programmes de travail à domicile.

Le besoin de connectivité mobile s'est étendu jusqu'en Afrique. Surtout pour les écoles, les collèges ainsi que les universités. Ce qui s'est avéré comme une opportunité pour accélérer l'ouverture des segments pouvant permettre à la technologie de prochaine génération, telle que la 5G de prospérer, malgré une infrastructure de réseau mobile obsolète.

De réels progrès avaient déjà été réalisés au cours des cinq dernières années. Un nombre important de pays africains ont crée une connectivité de réseau mobile 3G. La couverture est passée à 79% contre 51,3% en 2015.

Mais beaucoup reste encore à faire pour passer à une infrastructure réseau à haute vitesse, fiable et robuste - une nécessité pour soutenir l'économie numérique. Cela passe par des investissements massifs et accélérés dans les réseaux 3G et 4G. L'objectif est de permettre les technologies 5G, plus avantageuse en termes de vitesse de téléchargement, et d'incustrer d'autres technologies, comme l'internet des objets. La 5G va ouvrir des nouvelles industries indispensables en Afrique pour accompagner la quatrième révolution industrielle - salles de classe virtuelles, chirurgie médicale à distance, drones agricoles, tracteurs et voitures autonomes, etc.

Il est encourageant de constater que l'Independent Communications Authority of South Africa, dans le but de stimuler l'économie au cours de la période de verrouillage de covid-19 et des récentes déclassements de la dette de l'Afrique du Sud en catégorie de non-investissement, libérera un spectre de forte demande d'urgence pour les entreprises. Demander et accélérer l'octroi de licences pour un arrangement permanent. Mais se pose la question de savoir si la Covid-19 va modifier les perspectives de croissance économique et de prospérité de l'Afrique. Sachant que le coronavirus offre au continent africain l'opportunité d'entrer à l'ère de l'internet à haut débit.

Certains pays d'Afrique subsaharienne notamment le Gabon, le Lesotho, le Nigéria, le Kenya et l'Afrique du Sud ont accéléré l'adoption des réseaux 5G à usage commercial.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.