Burundi: "Pierre Nkurunziza a instauré un régime répressif"

C'est l'avis du député allemand Christoph Hoffmann. Pierre Nkurunziza, le président sortant du Burundi, est décrié en Allemagne. Les Burundais étaient appelés aux urnes pour élire son successeur ce mercredi.

L'élection présidentielle de ce mercredi se tient en pleine crise liée à la propagation de la Covid-19 dans le monde et particulièrement en Afrique.

L'issue du scrutin marquera la fin de l'ère Pierre Nkurunziza qui a dirigé son pays depuis 2005. Puisqu'il a décidé de ne pas représenter, conformément à la Constitution.

Sept candidats sont en compétition pour espérer lui succédé. Parmi eux, son dauphin désigné et candidat du parti au pouvoir CNDD-FDD, le général Évariste Ndayishimiye, âgé de 52 ans et le leader de l'opposition, le président du Conseil national pour la liberté (CNL), Agathon Rwasa, 56 ans.

Au micro d'Eric Topona, Christoph Hoffmann, député FDP (le Parti libéral-démocrate Allemand), dresse le bilan du règne du président sortant, Pierre Nkurunziza.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.